Archives du blog

Européennes 2019 : la liste Renaissance fait jeu égal avec l’extrême-droite !

Ce lundi matin, les résultats définitifs des élections européennes du 26 mai 2019 sont tombés et publiés par le Ministère de l’Intérieur :

Les listes Renaissance, soutenue par Emmanuel Macron, la République en Marche !, le Mouvement Démocrate et ses alliés, auront 23 sièges au Parlement européen à égalité avec le Rassemblement national de Marine Le Pen !

Contrairement à ce qui a pu être avancé hier soir dans les médias, la liste Renaissance fait bel et bien jeu égal avec le parti de Marine Le Pen qui perd même 1 à 2 sièges par rapport à 2014 !

Avec la sortie prévue du Royaume-Uni de l’Union européenne, la France récupérera 5 sièges de députés européens supplémentaires, la liste présidentielle aura donc 23 députés européens tout comme le Rassemblement national.

Le nombre de suffrages exprimés ne fait donc pas une « victoire » pour l’extrême droite, d’autant plus que l’écart demeure très faible entre les deux premières listes.

Voici la projection du Parlement européen à la sortie des urnes partout dans l’Union européenne :

Il est à noter qu’à Issy-les-Moulineaux, la liste Renaissance dépasse de très loin la liste des Républicains et de l’UDI :

Notre Ville et l’ensemble des communes des Hauts-de-Seine confirment depuis 2017 leur soutien au projet présidentiel et européen porté par Emmanuel Macron !

Saluons également la force électorale d’Europe Ecologie dont nous partageons grandement le diagnostic et les solutions pour protéger notre planète.

Il reste maintenant aux députés européens de la liste Renaissance de bâtir un nouveau groupe et de nouvelles alliances au Parlement européen pour changer notre Europe dominée par les conservateurs depuis des décennies et qui n’ont guère fait avancer le projet politique des pères fondateurs de l’Union européenne.

Dans un monde qui évolue sans cesse, l’Union européenne doit devenir une force incontournable, de progrès, humaniste et écologiste !

Publicités

Européennes : le programme d’En Marche résolument féministe et écologiste !

Le programme « Renaissance » du parti présidentiel La République en Marche ! et de ses alliés vient d’être publié.

Cliquez ici pour consulter le programme

Le programme et la liste sont portés par Nathalie Loiseau, ancien ministre des affaires européennes, du Président Emmanuel Macron.

Une candidate qui connaît ses dossiers et qui n’a jamais caché son combat pro-européen.

Une exception quand on constate que sur l’ensemble des principales listes concurrentes, très rares sont celles qui font résolument de l’Europe un engagement politique sincère ! Et très peu de ces listes sont menées par des femmes !

Le programme « Renaissance » s’avère résolument féministe et écologiste :

  • Féministe en proposant d’harmoniser dans toute l’Union européenne les droits des femmes par le « Pacte Simone Veil » et d’établir la parité totale entre femmes et hommes dans toutes les institutions européennes ;
  • Ecologiste en taxant le carbone des produits importés dans l’Union européenne, le transport aérien très polluant, et fermer les centrales fonctionnant aux énergies fossiles d’ici 2050.

Le programme comprend également des propositions ambitieuses pour le social, la défense et l’identité européenne sur la scène internationale.

La liste « Renaissance » organise enfin une grande réunion publique dans les Hauts-de-Seine :

Lundi 13 mai à 19h30 au Théâtre de Neuilly,
167 avenue Charles de Gaulle à Neuilly-sur-Seine.

Pour s’inscrire, cliquez ici.

 

Les élections européennes ont lieu le dimanche 26 mai. Un seul vote pour une Union européenne politique, forte et audacieuse : la liste Renaissance menée par Nathalie Loiseau !

 

Brexit : échec, mais espoir pour l’Union européenne ?

brexit

La sortie du Royaume-Uni votée par référendum et dont les résultats sont tombés progressivement dans la nuit du 23 au 24 juin (ci-dessous) marque un échec clair de la construction européenne et appelle à refondre le projet européen.

résultats_brexit

Ces résultats ne témoignent pas d’un rejet à partir d’un motif homogène et unanime : certes, l’identité britannique a toujours été d’être d’un pied à l’intérieur et un pied à l’extérieur de l’Union européenne, malgré le fait que ce soit Winston Churchill qui avait appelé à créer des « Etats-Unis d’Europe » à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Mais on trouvera aussi dans les motifs de la sortie britannique de l’Union européenne la crainte d’une perte d’indépendance (paradoxale pour un Etat déjà singulièrement à part de l’UE), mais aussi ces derniers mois à la crainte de l’afflux de réfugiés venant du Proche et Moyen-Orient, et d’Asie. Dans les reportages, les électeurs britanniques justifiant leur vote de la sortie de l’UE mettaient régulièrement en avant la problématique des réfugiés affluant vers le Royaume-Uni. Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :