Archives du blog

Conseil municipal à Issy-les-Moulineaux : un spectacle bien malsain

Ce jeudi soir, la séance extraordinaire du conseil municipal d’Issy-les-Moulineaux avait pour ordre du jour… la déchéance de cinq adjoints du maire André Santini.

4 élus LR (dont deux élus historiques en poste avec le maire depuis 1980 !) et 1 élu UDI ont perdu leur délégation au cour d’un vote secret au sein du conseil municipal.

Le maire, les adjoints, les conseillers municipaux de la majorité et de l’opposition ont participé ainsi au vote. À peu de voix, les cinq adjoints ont tout perdu, après avoir servi (trop ?) loyalement le maire.

La scène était surréaliste et du jamais vu : un maire assumant l' »exécution » des « traîtres » de sa majorité, des adjoints blessés dans leur être, rappelant au maire d’où il venait et qu’ils avaient soutenu depuis le début, et qui se retrouvaient humiliés publiquement pour une trahison inexistante.

En effet, le maire leur reprochait d’avoir peu soutenu le candidat qu’il avait mis en avant aux dernières législatives, mais pire à ses yeux qu’ils aient soutenu un candidat divers droite. Aucune preuve dans cette accusation, mais une réelle rancune du maire à l’égard de ses adjoints et dont on ne savait quel en était le motif fondé.

Des larmes aux yeux, des visages rouges d’émotion dans une ambiance à la fois malsaine et émouvante furent la conclusion de cette difficile fin de journée.

La politique, à mon sens, ne mérite pas une telle mise au ban de personnes qui ont servi loyalement un maire depuis des années. Un désaccord politique, claire et net, aurait été encore compréhensible. Là, ce n’était absolument pas le cas.

J’ai personnellement eu comme adversaires politiques la plupart de ces adjoints aux municipales de 2008, le premier d’entre eux aux cantonales de 2011 ou encore un autre avec qui j’avais eu des échanges durs sur ce blog. Malgré ce passé de divergences politiques, ces femmes et ces hommes ne méritaient pas de subir un tel traitement, encore moins des accusations aussi infondées.

Centriste, attaché au respect des opinions politiques et à la dignité de tous, je leur adresse mes salutations les plus républicaines et les plus cordiales.

Okan Germiyan

 

Publicités

La rancune ne fait pas une bonne tribune

La tribune de la majorité municipale dans le journal local Point d’Appui de juillet/août 2017 laisse pantois. En effet, intitulée « La volonté de mieux-vivre ne s’éteindra pas » (rien que ça !), on y lit une tribune pleine de rancune à l’égard de Gabriel Attal, le nouveau député de notre 10e circonscription des Hauts-de-Seine, élu brillamment par les électeurs d’Issy-les-Moulineaux, de Vanves, de Boulogne sud et de Meudon Nord.

De nombreux mensonges sont relayés entre les lignes de cette tribune qui conteste l’élection du nouveau Député de notre circonscription, considère les électeurs comme des imbéciles, et démontre un manque de républicanisme flagrant !

Prenons les un par un : Lire la suite

Les électeurs de droite approuvent le nouveau gouvernement d’Emmanuel Macron

Edouard Philippe, Premier ministre d’Emmanuel Macron

Le dernier sondage Odoxa/France Info: publié ce vendredi confirme l’approbation très large des Français pour le nouveau gouvernement du président Emmanuel Macron.

69% des Français approuvent la nomination d’Edouard Philippe, venu de la droite et proche d’Alain Juppé, en tant que Premier ministre.

66% des Français voient avant tout dans sa nomination comme une recomposition politique et non comme un « débauchage ».

Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie

Mieux : pour les deux ministres de droite, Bruno Le Maire à l’Economie, et Gérald Darmanin aux Comptes publics, les électeurs de droite, sympathisants des Républicains, approuvent largement leur nomination respectivement à 67% et 66%.

De fait, ce sondage confirme que le président Macron peut clairement disposer d’une majorité à l’Assemblée nationale. Ainsi, des candidats de La République en Marche, du MoDem, mais aussi des Républicains ayant répondu à la main tendue d’Emmanuel Macron peuvent se retrouver dans la nouvelle majorité présidentielle et gouvernementale au Parlement.

Dans cette démarche, à Issy-les-Moulineaux, le candidat d’Emmanuel Macron est Gabriel Attal (cliquez ici), que je soutiens pour les élections législatives des 11 et 18 juin 2017 !

%d blogueurs aiment cette page :