Archives du blog

Sous le signe du bénévolat

La rentrée est désormais là et la pandémie continue de nous guetter. Elle n’a pas pourtant stopper la solidarité que les Français ont manifesté entre eux. Solidarité entre les générations, mais aussi solidarité avec celles et ceux qui ont maintenu les services de notre quotidien durant le confinement.

La solidarité c’est aussi le bénévolat. Être au service du citoyen, de l’Autre, de son prochain. Altruiste, sans attendre quelque chose en retour, sans aucune indemnité ni rémunération ou une quelconque gratification matérielle ou symbolique.

Ces derniers mois, en tant que conseiller de quartier, j’ai pu donner quelques coups de main à des Isséens qui m’ont sollicité sur des problématiques locales. J’ai relayé leurs interrogations et leurs demandes auprès de la mairie, et essayé de leur donner des conseils pour les aider dans leurs démarches.

Parfois, j’ai une réponse de la mairie. Parfois non. Il arrive que je reçoive une réponse du genre « mais ce n’est pas votre rôle de vous occupez de cela » ou « de quoi vous mêlez-vous ». Quant on est conseiller de quartier, on n’est pas payé et souvent pas très considéré dans la démocratie locale. Mais on agit pour les autres, point barre.

La sincérité de la démarche – quand on agit pour le bien public – c’est le désintérêt. C’est mon point de vue. Si je dois toucher un jour une indemnité pour faire le même job, autant le dire, je vous donnerais en détail sur ce blog ce que je touche, car cela relève de l’argent public. Mais c’est un autre débat.

Une nouvelle étape s’ouvre dans cet engagement bénévole. Je prends les fonctions de secrétaire général d’une association alto-séquanaise qui promeut la diversité dans l’engagement politique, le vivre-ensemble, l’écologie et le féminisme. Un programme vaste pour une association qui démarrera au niveau local pour – je l’espère – susciter des vocations partout dans les territoires urbanisés des Hauts-de-Seine et même en Ile-de-France.

S’engager pour les autres, c’est ainsi les aider à monter, à progresser sans rien attendre en retour. C’est aussi une vertu que l’on retrouve chez de nombreux associatifs, des enseignants également, des chefs d’entreprises, des mécènes aussi. C’est une valeur universelle et vivifiante. Il faut l’entretenir et c’est un combat de tous les jours.

À votre service donc !

Bonne rentrée à toutes et à tous.

Issy-les-Moulineaux : bilan 2019 du Conseil de quartier Centre-Ville/Corentin-Celton/Les Varennes

Conformément à mon engagement depuis que j’ai été élu conseiller de quartier par les Isséens en 2014, c’est le moment de faire le bilan annuel des actions du conseil de quartier du Centre-Ville/Corentin-Celton/Les Varennes d’Issy-les-Moulineaux.

Pour rappel, le rôle de conseiller de quartier est d’être un intermédiaire entre le conseil municipal et les Isséens sur la vie des quatre quartiers de la Ville. Je ne reçois à ce titre aucune indemnité pour cette fonction et suis entièrement bénévole.

Le conseil de quartier dispose d’un budget annuel composé de la manière suivante : 50 000 € (enveloppe Ville) et 92 500 € (enveloppe de l’agglomération Grand Paris Seine Ouest (GPSO) dont fait partie la Ville).

Pour l’année 2019, le conseil de quartier a participé au financement des projets suivants dont la plupart font partie du premier budget participatif mis en place (qui mérite encore d’être rôdé pour être plus participatif) :

  • Achat de bacs, parvis Corentin-Celton : 85 000 € (enveloppe GPSO) ;
  • Boîte à livres, parvis Corentin Celton (réalisation prévue en janvier 2020) : 2 500 € (enveloppe Ville) – réalisation prévue en janvier 2020 ;
  • Abri vélo, rue Vaudétard : 10 000 € (enveloppe GPSO) – réalisation prévue en décembre ;
  • Borne de gonflage vélo, rue Vaudétard : 4 000 € (enveloppe GPSO) – réalisation prévue en décembre ;
  • Fontaine à eau Parc Jean-Paul II : 50 000 € (enveloppe GPSO) – réalisation prévue en décembre ;
  • Composteur collectif : en cours de définition.

Le total est de 151 500 € pour le quartier Centre-Ville.

Certaines réalisations du quartier Hauts d’Issy concernent aussi le quartier Centre-Ville/Corentin-Celton/Les Varennes :

  • Parcours d’agilité caniparc : 10 000 € (enveloppe GPSO) ;
  • Potager éducatif Maison des Hauts d’Issy : 13 000 € (enveloppe GPSO) ;
  • Boîte à livres, rue de l’Abbé Derry : 2 500 € (enveloppe Ville).

Ces réalisations apparaissent somme toutes modestes en comparaison des grands projets urbains qui affectent la qualité de vie de nos quartiers, je pense notamment au chantier Coeur de Ville qui remplace l’ancien site du CNET Lab Orange. Il est à noter, par exemple, la recrudescence des rats dans le quartier, peut-être bien liée à ce chantier massif. Les conseils de quartier devraient être mieux associés au processus décisionnel de ces projets et ce très en amont.

Un point positif est la refondation du parvis de la Médiathèque rebaptisée Parvis Jacques-Chirac. L’ancien parvis était abîmé et j’avais signalé à plusieurs reprises la dangerosité et la laideur des luminaires en forme de défense d’éléphant qui avaient très mal vieilli. Tout cela a été retiré et nettoyé et c’est tant mieux. Reste à savoir si les nouveaux luminaires en forme d’abat-jour sur le parvis résisteront aux aléas du temps et de la pollution. On peut d’ores et déjà constater que l’incivisme ne s’arrête pas au nouveau parvis : déjections canines, premières dégradations sur les poteaux des luminaires…

Des améliorations permanentes (non exhaustives) sont à apporter pour renforcer la qualité de vie de nos quartiers ; elles restent les mêmes depuis des années :

-le manque d’espaces verts ;

-la fragilité de nos commerces (assez des fast-foods et des agences bancaires ou immobilières) ;

-la refonte des compétences et des actions des instances de démocratie locale (conseils de quartier, budget participatif, conseil économique, social et environnemental local, etc.) ;

-la pollution du fait de l’usage encore immodéré de la voiture à Issy, malgré les nombreux transports en commun proposés… qui ne fonctionnent plus en raison des grèves, ce qui accentue la pollution et les nuisances sonores ! L’absence d’un réseau commun de pistes cyclables au niveau départemental se fait grandement sentir.

-une nuisance de plus plus forte et importante pour les Isséens : le bruit. Chantiers, voitures et motos, incivisme, sont des facteurs de la dégradation de la santé à long terme des personnes résidant en milieu urbain.

Voilà toujours et encore des défis pour les années à venir pour rendre Issy-les-Moulineaux encore plus agréable à vivre.

Le mandat des conseillers de quartier s’achève en 2020 ; le prochain et dernier conseil de quartier aura lieu en janvier prochain. Merci encore pour vos messages de doléances, de suggestions, et de soutien pendant ces six années de mandat de conseiller de quartier.

Excellente fin d’année à toutes et à tous.

Okan Germiyan

Succès historique d’Emmanuel Macron qui domine à Issy-les-Moulineaux !

Ce dimanche 23 avril, c’est un tremblement de terre qu’ont vécu les partis traditionnels de gauche et de droite avec la qualification d’Emmanuel Macron pour le 2e tour de la présidentielle !

Mon vote du 1er tour s’est confirmé avec celui de nombreux Français issus de la société civile, mais aussi lassés des partis de gouvernement type Parti socialiste et Républicains. Engagé dans la mouvance centriste et pro-européenne pour briser ce système politique bipolaire, c’est finalement le candidat d’En Marche ! qui y parvient en ce dimanche historique !

À Issy-les-Moulineaux, 37% des électeurs se sont exprimés en sa faveur (graphique ci-dessous), un score très élevé qui ne peut être méprisé en le traitant de « vote de gauche » comme ont déjà osé lancer, dès ce dimanche soir, des élus de droite déboussolés et perdus dans leurs croyances quasi-séculaires d’un système politique hérité de la Guerre Froide !

Avec lui, j’espère que nous en finirons avec ce système. Mon vote exigeant pour Emmanuel Macron doit ainsi impérativement passer par le rassemblement, mais aussi et surtout par le renouvellement politique, de nouveaux visages, de nouveaux talents, de gens qui ne vivent pas de la politique et ont un casier judiciaire vierge.

C’est aussi relancer l’économie et la solidarité dans notre pays, marquées par des décennies de gabegie et d’incompétence, ainsi que le projet d’une nouvelle base pour relancer l’Union européenne.

Retrouvez ces éléments dans son discours du 23 avril 2017 après les résultats du 1er tour :

Le dimanche 7 mai, un seul vote républicain comptera pour l’avenir de la France et de l’Europe !

%d blogueurs aiment cette page :