Archives du blog

Européennes 2019 : la liste Renaissance fait jeu égal avec l’extrême-droite !

Ce lundi matin, les résultats définitifs des élections européennes du 26 mai 2019 sont tombés et publiés par le Ministère de l’Intérieur :

Les listes Renaissance, soutenue par Emmanuel Macron, la République en Marche !, le Mouvement Démocrate et ses alliés, auront 23 sièges au Parlement européen à égalité avec le Rassemblement national de Marine Le Pen !

Contrairement à ce qui a pu être avancé hier soir dans les médias, la liste Renaissance fait bel et bien jeu égal avec le parti de Marine Le Pen qui perd même 1 à 2 sièges par rapport à 2014 !

Avec la sortie prévue du Royaume-Uni de l’Union européenne, la France récupérera 5 sièges de députés européens supplémentaires, la liste présidentielle aura donc 23 députés européens tout comme le Rassemblement national.

Le nombre de suffrages exprimés ne fait donc pas une « victoire » pour l’extrême droite, d’autant plus que l’écart demeure très faible entre les deux premières listes.

Voici la projection du Parlement européen à la sortie des urnes partout dans l’Union européenne :

Il est à noter qu’à Issy-les-Moulineaux, la liste Renaissance dépasse de très loin la liste des Républicains et de l’UDI :

Notre Ville et l’ensemble des communes des Hauts-de-Seine confirment depuis 2017 leur soutien au projet présidentiel et européen porté par Emmanuel Macron !

Saluons également la force électorale d’Europe Ecologie dont nous partageons grandement le diagnostic et les solutions pour protéger notre planète.

Il reste maintenant aux députés européens de la liste Renaissance de bâtir un nouveau groupe et de nouvelles alliances au Parlement européen pour changer notre Europe dominée par les conservateurs depuis des décennies et qui n’ont guère fait avancer le projet politique des pères fondateurs de l’Union européenne.

Dans un monde qui évolue sans cesse, l’Union européenne doit devenir une force incontournable, de progrès, humaniste et écologiste !

Publicités

Des réformes nécessaires contre des « résistances » hypocrites

L’année 2018 a débuté et je vous adresse mes meilleurs voeux, la santé et la prospérité en priorité.

Au plan national, les engagements politiques du Président de la République se confirment pour poursuivre les réformes nécessaires et transformer le pays.

Le programme sera chargé : dix projets de loi annoncés jusqu’à l’été prochain, notamment la réforme sur la formation professionnelle et l’apprentissage ou encore la réforme de la Justice.

Dans les derniers sondages, les Français approuvent l’action du pouvoir exécutif et les réformes déjà menées comme la rénovation du dialogue social ou encore les mesures fiscales comme le dégrèvement progressif de la taxe d’habitation. La volonté et les réformes sont là et la majorité des Français ne s’est pas trompée.

Or, à Issy-les-Moulineaux, il suffit de lire les tribunes de ce mois de janvier dans le journal municipal Point d’Appui de la majorité de droite ET l’opposition de gauche pour voir formuler des visions de pseudo-résistances contre les « atteintes graves de l’Etat » et un gouvernement qui agiraient contre les intérêts des Français et surtout de leurs collectivités. Les propos sont réducteurs, déformés, voire hypocrites quand on sait que la plupart des membres de cette majorité et de cette opposition auraient envie de dire librement et sans subir de sanctions tout le bien qu’ils pensent de l’action du Président de la République et de son gouvernement.

Lire la suite

Conseil municipal à Issy-les-Moulineaux : un spectacle bien malsain

Ce jeudi soir, la séance extraordinaire du conseil municipal d’Issy-les-Moulineaux avait pour ordre du jour… la déchéance de cinq adjoints du maire André Santini.

4 élus LR (dont deux élus historiques en poste avec le maire depuis 1980 !) et 1 élu UDI ont perdu leur délégation au cour d’un vote secret au sein du conseil municipal.

Le maire, les adjoints, les conseillers municipaux de la majorité et de l’opposition ont participé ainsi au vote. À peu de voix, les cinq adjoints ont tout perdu, après avoir servi (trop ?) loyalement le maire.

La scène était surréaliste et du jamais vu : un maire assumant l' »exécution » des « traîtres » de sa majorité, des adjoints blessés dans leur être, rappelant au maire d’où il venait et qu’ils avaient soutenu depuis le début, et qui se retrouvaient humiliés publiquement pour une trahison inexistante.

En effet, le maire leur reprochait d’avoir peu soutenu le candidat qu’il avait mis en avant aux dernières législatives, mais pire à ses yeux qu’ils aient soutenu un candidat divers droite. Aucune preuve dans cette accusation, mais une réelle rancune du maire à l’égard de ses adjoints et dont on ne savait quel en était le motif fondé.

Des larmes aux yeux, des visages rouges d’émotion dans une ambiance à la fois malsaine et émouvante furent la conclusion de cette difficile fin de journée.

La politique, à mon sens, ne mérite pas une telle mise au ban de personnes qui ont servi loyalement un maire depuis des années. Un désaccord politique, claire et net, aurait été encore compréhensible. Là, ce n’était absolument pas le cas.

J’ai personnellement eu comme adversaires politiques la plupart de ces adjoints aux municipales de 2008, le premier d’entre eux aux cantonales de 2011 ou encore un autre avec qui j’avais eu des échanges durs sur ce blog. Malgré ce passé de divergences politiques, ces femmes et ces hommes ne méritaient pas de subir un tel traitement, encore moins des accusations aussi infondées.

Centriste, attaché au respect des opinions politiques et à la dignité de tous, je leur adresse mes salutations les plus républicaines et les plus cordiales.

Okan Germiyan

 

%d blogueurs aiment cette page :