Archives du blog

Issy-les-Moulineaux : bilan 2018 du Conseil de quartier Centre-Ville/Corentin-Celton/Les Varennes

Conformément à mon engagement depuis que j’ai été élu conseiller de quartier par les Isséens en 2014, c’est le moment de faire le bilan annuel des actions du conseil de quartier du Centre-Ville/Corentin-Celton/Les Varennes d’Issy-les-Moulineaux (pour rappel, mon bilan pour l’année 2017).

Le conseil de quartier dispose annuellement d’un budget de 50 000€ de la Ville et de 92 500€ euros de la part de l’agglomération Grand Paris Seine Ouest (GPSO). Les conseillers de quartier agissent de manière bénévole. Ils sont nommés parmi les acteurs économiques et sociaux de la Ville en y ajoutant un collège de 4 habitants élus par les Isséens du quartier et dont je fais partie.

Les membres du conseil de quartier mènent des permanences sur les marchés durant l’année comme sur la Place de la République et à Corentin-Celton. Ils effectuent des visites de terrain régulières, notamment pour veiller à la propreté publique ou encore se réunissent en commission thématique (environnement, circulation, commerces, etc.).

Pour l’année 2018, le conseil de quartier a participé au financement des projets suivants :

  • Alignement des arbres et rénovation des trottoirs, rue des Acacias : 26 000 € pour une réalisation prévue en février 2019 ;
  • Aménagements divers sur l’île Saint-Germain, notamment suite aux inondations en début d’année : 23 000 € pour une réalisation courant 2019 (financements solidaires des quatre des conseils de quartier) ;
  • Protection des balançoires, Parc Henri Barbusse et Jean-Paul II : 5 000 € (réalisation à déterminer) ;
  • Projet de plantation d’arbres en pleine terre et végétalisation des places banalisées, Allée de la chapelle Saint-Sauveur : 25 000 € (réalisation à déterminer).

Sur le dernier point de l’Allée de la chapelle Saint-Sauveur, près de l’hôpital Corentin-Celton, l’accord de financement est en attente d’un projet de la part de l’agglomération Grand Paris Seine Ouest (GPSO). Notre conseil de quartier s’est vu proposer un projet de jardins partagés, mais jugé beaucoup trop onéreux pour les deniers publics. Des poses de bacs fleuris ont été soumis (1 500 €/bac), mais leur entretien a été estimé trop important.

Le point positif de 2018 de ce bilan est que les financements ont été fléchés sur des projets de végétalisation. Ils doivent être accentués pour 2019 sur l’environnement avec toujours une vigilance sur les sommes engagées. Des projets de solidarité et de vivre-ensemble entre Isséens seraient également intéressants à financer.

A noter également que les actions de dératisation s’accentuent et produisent des effets, même si la lutte contre les rats est une affaire de longue haleine et nécessite une sensibilisation des Isséens  au civisme et à la propreté des rues. A ce titre, GPSO mettra en place une « brigade verte » (en phase d’expérimentation) pour sanctionner les auteurs de dépôts sauvages dans les rues de notre Ville, ce qui est une excellente nouvelle.

Néanmoins, le processus pour analyser et financer les projets des conseils de quartier doit être clairement renouvelé, afin de mieux prendre en compte les idées et les suggestions « bottom up » (du bas vers le haut), c’est-à-dire des idées émanant des Isséens eux-mêmes. C’est un enjeu de la démocratie locale qu’il faut étudier et approfondir.

J’ai émis des réserves sur d’autres projets soumis pour financement et réalisation en 2019 : Lire la suite

ZAC Léon Blum : Prolonger la centralité d’Issy-les-Moulineaux

Dans le cadre de l’enquête publique relative au projet de la nouvelle ZAC Léon Blum à Issy-les-Moulineaux, j’ai déposé la contribution suivante, également téléchargeable en PDF en cliquant ici :

Prolonger la centralité d’Issy-les-Moulineaux

Dans le cadre de l’enquête publique sur la ZAC du secteur Léon Blum d’Issy-les-Moulineaux, je formule plusieurs propositions :

  • Donner une cohérence de développement depuis Corentin-Celton à Léon Blum, en passant par le Centre-Ville : Les quartiers d’Issy-les-Moulineaux ont connu plusieurs périodes de développement et à des époques différentes. La Ville en elle-même réfléchi actuellement au renouvellement de son Centre, tout en sachant qu’elle est globalement un prolongement du 15e arrondissement de Paris, et non un «village gaulois » replié sur lui-même. Il s’avère donc aujourd’hui indispensable de forger un développement urbain cohérent de la Ville à travers son axe principal Corentin-Celton/Centre-Ville/Léon Blum, qui réponde à la fois aux besoins de densification autour de la gare du RER « Issy » qui sera rénovée et agrandie (interconnexion avec la ligne 15), mais aussi à la logique de prolonger une autre ligne de métro, la ligne 12.
  • Prolonger la ligne 12 du métro : Je n’aurai de cesse de le répéter inlassablement, notre Ville, bien que déjà bien pourvue en matière de transports en commun, doit devenir une véritable plateforme des transports en Ile-de-France dans laquelle, les lignes de métro, de RER et de tramway doivent se connecter les unes aux autres, cela au service des usagers franciliens. Pour cela, et avant même que la ligne 15 du « super métro » (Grand Paris) ne devienne un projet et soit déjà mise en travaux, il aurait fallu prolonger au préalable la ligne 12 du métro au-delà de la station « Mairie d’Issy » et ce, jusqu’à la gare RER « Issy ». Une pétition citoyenne mise en ligne sur Internet existe et recueille actuellement les soutiens des Isséens et Franciliens sur ce projet (signez la pétition). Va-t-on ainsi bâtir une nouvelle gare RER « Issy » adaptée à la seule interconnexion avec la ligne 15 et attendre un hypothétique prolongement de la ligne 12 (vers 2030 comme l’indiquent des documents de la Région Ile-de-France) pour reprendre des travaux sur la même gare déjà rénovée ?
  • Développer les zones piétonnières : les travaux autour de la ZAC Léon Blum doivent aussi reposer la question du développement de zones piétonnières dont la première pourrait être testée en Centre-Ville. En effet, une zone piétonnière permettrait de faire émerger un champ propice à l’animation du quartier Centre-Ville, ouvert aux piétons et aux modes de transports doux. Il faudra, en contrepartie, réfléchir aux limites de cette zone piétonnière et aux parcours des voitures qui devront la contourner. Peut-on ainsi envisager d’intégrer le secteur Léon Blum à cette zone piétonnière ou du moins une partie du secteur afin d’en fixer une cohérence avec le Centre-Ville ? Cette question se pose aussi pour le secteur Corentin-Celton.
  • Espaces verts : Dans une étude pour la Ville en 2013, l’architecte Roland Castro soulignait l’importance de l’axe allant de Corentin-Celton à la Place Léon Blum, en passant par la place de Weiden (lire son interview). Dans cette même vision, il faudrait envisager de développer des espaces verts. Cette zone élargie de notre quartier doit permettre de penser à la sauvegarde de ce qui nous reste d’espaces verts, voire d’en créer là où ce sera possible. Dans cette vision, une densification raisonnable autour de la future gare rénovée « Issy » doit permettre de conjuguer le besoin de logements et de commerces autour de celles-ci et de préserver les espaces verts existants.

Okan GERMIYAN

Conseiller du quartier « Centre-Ville/Corentin-Celton/Les Varennes » et du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESEL) d’Issy-les-Moulineaux

Révision du PLU : Préserver les caractères d’Issy-les-Moulineaux

Dans le cadre de l’enquête publique relative au Plan Local d’Urbanisme (PLU) d’Issy-les-Moulineaux, j’ai déposé la contribution suivante, également téléchargeable en PDF en cliquant ici :

Préserver les caractères d’Issy-les-Moulineaux

Dans le cadre de l’enquête publique sur la révision du Plan Local d’Urbanisme, et après plusieurs réunions publiques avec la municipalité, je recommande essentiellement la préservation des aspects architecturaux des bâtiments anciens dont les fondations datent d’il y a plus de 100 ans au moins.

En effet, la Ville regorge de résidences privées et de lieux publics remarquables qui s’inscrivent dans cette démarche de protection et d’entretien des caractères historiques et patrimoniaux d’Issy-les-Moulineaux.

Il est ainsi à souligner que la liste des « immeubles présentant un caractère esthétique, historique ou pittoresque », jointe à la présentation du dossier pour l’enquête publique (cliquez ici), est imparfaite et devrait comprendre quelques améliorations qui permettraient d’apprécier la globalité des caractères de la Ville à préserver :

  • Il manque une cohérence dans la liste où se trouve aussi bien des immeubles de bureaux ou administratifs que des églises. Il faudrait refaire la liste en établissant une typologie précise et ordonnée des différents bâtiments actuellement protégés.
  • Développer la liste aux résidences particulières et non pas seulement aux immeubles et autres bâtiments, tout en soulignant la possibilité que ces bâtiments puissent être ouverts à la possibilité d’une surélévation d’étage en respectant la révision du PLU fixée. La contradiction est réelle dans ce cas présent, mais la Ville se doit de protéger les résidences centenaires qui font régulièrement l’objet de démarchages de promoteurs immobiliers, dont les projets correspondent à des immeubles néo-haussmaniens. Or ces projets immobiliers véhiculent une uniformisation des quartiers qui va à l’opposé de la protection des différents caractères patrimoniaux de la Ville.

Okan GERMIYAN

Conseiller du quartier « Centre-Ville/Corentin-Celton/Les Varennes » et du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESEL) d’Issy-les-Moulineaux

 

%d blogueurs aiment cette page :