Archives du blog

1ère conférence-débat du comité « ISSY – La République En Marche ! », jeudi 5 octobre à 19h

Bonjour à tous,

« Au vieux marronnier » nous accueillera le jeudi 5 octobre à 19h pour la première réunion politique de notre comité local « Issy – La République En Marche ! ». Le débat se focalisera sur les 5 ordonnances renforçant le dialogue social.

« Au vieux marronnier » est un restaurant familial qui accompagne l’histoire d’Issy-les-Moulineaux depuis plus de trente ans, grâce à l’oncle de l’actuel propriétaire. L’intégration sans accroc du restaurant au sein de la ville s’est faite par les ouvriers et employés de bureaux qui, régulièrement, viennent se restaurer avec des plats traditionnels français, mais aussi kabyles. Le restaurant entretient une relation volontairement chaleureuse et familiale avec ses clients, si bien que pendant la période estivale de grands barbecues sont régulièrement organisés dans son imposante cour intérieure.

Enfin, ce restaurant est aussi un hôtel où vivent aussi bien des personnes de passage, que des habitués.

Nous bénéficierons d’une arrière-salle privatisée, en contrepartie chacun payera sa consommation.

Ordre du jour :

  • Introduction, accueil des participants
  • Présentation, tour de  table
  • Transformation du dialogue social : présentation des  5 ordonnances
  • Le point de vue d’un syndicaliste sur la Loi Travail
  • Echanges avec la salle
  • Conclusion, prochains rendez-vous

Nous avons donc hâte de tous vous retrouver jeudi prochain « Au vieux marronnier » à 19h au 30 rue Jean-Pierre Timbaud, 92130 Issy-les-Moulineaux, pour une soirée riche d’idées et de partage.

Pour des raisons logistiques, merci de confirmer votre participation en cliquant sur le bouton associé à l’événement. La conférence est ouverte à tous.

À jeudi,

L’équipe d’ISSY – La République En Marche !

——————

Pour adhérer à En Marche ! et rejoindre notre comité local, cliquez ici.

Publicités

Issy-les-Moulineaux : des associations toujours aussi actives !

Vendredi 8 et samedi 9 septembre avait lieu le traditionnel forum des associations à Issy-les-Moulineaux. L’occasion pour celles-ci de proposer leurs activités sociales, culturelles, sportives, etc. Leur vocation : créer du lien social dans tous les domaines, parfois une entraide précieuse et ce, dans une solidarité qui ne se dément jamais.

Ce fut aussi l’occasion d’accompagner notre nouveau député Gabriel Attal pour rencontrer les représentants et les bénévoles de nos associations isséennes. Un beau moment d’écoute et d’échanges.

   

Conseil municipal à Issy-les-Moulineaux : un spectacle bien malsain

Ce jeudi soir, la séance extraordinaire du conseil municipal d’Issy-les-Moulineaux avait pour ordre du jour… la déchéance de cinq adjoints du maire André Santini.

4 élus LR (dont deux élus historiques en poste avec le maire depuis 1980 !) et 1 élu UDI ont perdu leur délégation au cour d’un vote secret au sein du conseil municipal.

Le maire, les adjoints, les conseillers municipaux de la majorité et de l’opposition ont participé ainsi au vote. À peu de voix, les cinq adjoints ont tout perdu, après avoir servi (trop ?) loyalement le maire.

La scène était surréaliste et du jamais vu : un maire assumant l' »exécution » des « traîtres » de sa majorité, des adjoints blessés dans leur être, rappelant au maire d’où il venait et qu’ils avaient soutenu depuis le début, et qui se retrouvaient humiliés publiquement pour une trahison inexistante.

En effet, le maire leur reprochait d’avoir peu soutenu le candidat qu’il avait mis en avant aux dernières législatives, mais pire à ses yeux qu’ils aient soutenu un candidat divers droite. Aucune preuve dans cette accusation, mais une réelle rancune du maire à l’égard de ses adjoints et dont on ne savait quel en était le motif fondé.

Des larmes aux yeux, des visages rouges d’émotion dans une ambiance à la fois malsaine et émouvante furent la conclusion de cette difficile fin de journée.

La politique, à mon sens, ne mérite pas une telle mise au ban de personnes qui ont servi loyalement un maire depuis des années. Un désaccord politique, claire et net, aurait été encore compréhensible. Là, ce n’était absolument pas le cas.

J’ai personnellement eu comme adversaires politiques la plupart de ces adjoints aux municipales de 2008, le premier d’entre eux aux cantonales de 2011 ou encore un autre avec qui j’avais eu des échanges durs sur ce blog. Malgré ce passé de divergences politiques, ces femmes et ces hommes ne méritaient pas de subir un tel traitement, encore moins des accusations aussi infondées.

Centriste, attaché au respect des opinions politiques et à la dignité de tous, je leur adresse mes salutations les plus républicaines et les plus cordiales.

Okan Germiyan

 

%d blogueurs aiment cette page :