Archives du blog

104e anniversaire du Génocide des Arméniens à Issy-les-Moulineaux

Comme chaque année, nous avons commémoré l’anniversaire (104e année !) du Génocide des Arméniens à Issy-les-Moulineaux.

Deux éléments importants ont renforcé le contexte émotionnel de cette cérémonie :

-Depuis le décret du 10 avril 2019, le Président de la République Emmanuel Macron a fait du 24 avril la journée officielle de commémoration du Génocide des Arméniens partout en France ;

-Depuis quelques jours, le gouvernement d’Erdogan s’en est pris violemment à la France pour avoir reconnu cette journée officielle, ce qui relève de la part de la Turquie d’une ingérence inacceptable dans les choix politiques de la France.

Tout pays sort grandi en regardant avec clarté et honnêteté son passé ; malheureusement, il semble qu’il faille encore attendre des décennies (voire plus) pour que le génocide soit enfin reconnu par un gouvernement en Turquie. L’espoir viendra, peut-être, de sa société civile en lutte pour ses droits et ses libertés individuelles.

La cérémonie a pu se dérouler en présence des officiels, élus et membres du clergé, d’une consule représentant l’Ambassadeur d’Arménie, ainsi qu’en présence de Florence Provendier, nouvelle députée de notre circonscription qui remplace Gabriel Attal, désormais secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education.

Ces moments ne seraient rien, enfin, sans l’espoir qu’incarnent les jeunes Français d’origine arménienne qui, souhaitons leur, verront peut-être un jour cette reconnaissance se faire par la Turquie.

Cela apaisera les consciences et favorisera la paix entre les peuples.

Assurément.

Publicités

Reconstruisons ensemble Notre-Dame de Paris

Photo Wikipedia

Lundi 15 avril 2019, une partie de Notre-Dame de Paris s’est envolée et avec elle, plus de 850 ans d’histoire. C’est essentiellement la charpente de la toiture et la flèche qui ont disparu dans les flammes de cet incendie encore non élucidé mais probablement accidentel.

Le bois originel de la charpente avait été posé au XIIe siècle ; certains de ses éléments étaient même issus d’un bois stocké pendant plusieurs siècles avant la construction de la cathédrale, soit de l’époque de… Charlemagne ! (vers 800 ap. J-C.).

Nous pouvons reconstruire ce joyau national, reconnu dans le monde comme un symbole de notre pays, de l’art médiéval européen, et patrimoine de l’humanité.

Le Président de la République, Emmanuel Macron, a fixé un délai de 5 ans pour reconstruire ce qui a disparu dans l’incendie. C’est très ambitieux, encore plus quand les fondations demeurent fragiles, mais c’est faisable.

Dans cette démarche, nous pouvons participer à sa reconstruction en faisant un don à la Fondation du patrimoine : https://don.fondation-patrimoine.org/SauvonsNotreDame/~mon-don.

Le taux de réduction d’impôt sur le revenu est abaissé exceptionnellement à 75% au lieu de 66% pour les dons allant jusqu’à 1000 euros (66% au-delà de 1000 euros). Les dons seront intégralement reversés pour la reconstruction de la cathédrale.

J’ai donné pour ma part comme tant d’autres. Quant à la Ville d’Issy-les-Moulineaux, elle votera en conseil municipal un don de 70 000 euros, soit 1 euro par habitant.

Si les sommes s’accumulent, peut-être que le restant pourra soutenir d’autres projets de sauvegarde de notre patrimoine ?

N’oublions pas enfin « qu’il n’y a de richesse que d’hommes » et que les sommes allouées ne doivent pas omettre les fondations et oeuvres caritatives qui agissent envers notre prochain dans la détresse et la souffrance. Car les cathédrales sont bâties par les hommes et qu’ils sont la base même des oeuvres dédiées à Dieu et plus généralement à la sublimité de l’art.

Victimes de la Déportation et Génocide arménien : commémorations à Issy-les-Moulineaux

Ce dimanche 29 avril 2018 avait lieu deux commémorations à Issy-les-Moulineaux :

-La journée nationale des victimes et des héros de la Déportation devant le Monument des Morts au Centre-Ville, avenue de la République ;

-Le 103e anniversaire du Génocide des Arméniens devant le monument de l’amitié franco-arménienne, rue de la Défense.

Photo personnelle

Ces commémorations sont des moments forts pour la vie citoyenne, qu’elle soit locale ou nationale. Les discours étaient pour la plupart de grande qualité : par exemple, le pasteur Joël Mikaelian, représentant l’église évangélique arménienne à Issy-les-Moulineaux, a appelé à la paix et à la justice, tout comme le ministre-conseiller de l’Ambassade d’Arménie en France, Levon Amirjanian, venu réitérer le devoir de mémoire du premier génocide du XXe siècle de la part de toutes celles et tous ceux qui ont des racines arméniennes.

Photo personnelle

Photo personnelle

Photo personnelle

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :