Archives du blog

Règle d’or, fédéralisme, et volonté politique : des conditions à la mise en place des « eurobonds »

L’Union européenne fait face aujourd’hui à une crise économique assez grave, en particulier avec la situation catastrophique de la Grèce. L’endettement famarineux de cet Etat membre de l’Union européenne suscite l’inquiétude bien légitime des pays du Nord comme l’Allemagne, mais aussi celles et ceux qui en France estiment que la « règle d’or » et un budget assaini sont des préalables pour mener à bien des politiques publiques.

Ne nous le cachons pas, la Grèce n’a jamais eu légitimement sa place au sein de la zone euro : des comptes publics truqués par ses dirigeants politiques au moment de son adhésion, une politique fiscale désastreuse, une pratique générale de la fraude à tous les échelons du pays, une absence de cadastre, etc. La Grèce vit des perfusions de l’argent européen mais ne se réforme pas. Se pose la question dorénavant de sa sortie de la zone euro. Pourtant, une autre question se pose vis-à-vis de l’endettement de la Grèce et des autres Etats membres dont la France qui est loin d’être un exemple de vertu budgétaire. Lire la suite

« Et si l’Italie de Mario Monti sauvait l’Europe ? » par Sylvie Goulard

Sylvie Goulard - photo personnelle

Sylvie Goulard, eurodéputée (Alliance des Libéraux et des Démocrates/ALDE) et ancienne conseillère politique de Romano Prodi, a salué la désignation de Mario Monti, à la tête du gouvernement italien, dans une intéressante tribune publiée par le journal Le Monde, mercredi 16 novembre :

« La relation franco-allemande est aussi indispensable qu’elle est devenue insupportable. Tel est le paradoxe qui, en ce moment, tétanise la zone euro. Le poids des deux pays et leurs divergences récurrentes devraient conduire les autres Européens à apprécier les efforts de chancelière Angela Merkel et du président Nicolas Sarkozy pour rapprocher leurs vues. Lire la suite

Sylvie Goulard : « On radicalise les opinions européennes »

Sylvie Goulard - photo personnelle

La députée européenne Sylvie Goulard, élue de la circonscription Ouest du MoDem, estime dans le journal La Croix que l’annonce du référendum grec est l’illustration de la dérive des institutions européennes.

Elle dit également quelque chose de très important : le Parlement européen, dont les députés sont élus au suffrage universel direct, n’a pas été consulté par les gouvernements nationaux, qui de leur côté ont voté des résolutions avec leurs parlements nationaux. Ce décalage total entre notre Parlement national et le parlement européen n’est pas acceptable dans cette situation de crise, mais aussi dans les résolutions concernant la construction et le fonctionnement de l’Union européenne.

« La Croix » :  Peut-on comparer le futur référendum grec à d’autres consultations nationales sur l’Europe qui ont eu lieu par le passé ?

Sylvie Goulard : Non, car rien n’est comparable à la violence de la crise qui secoue la Grèce. C’est une situation totalement inédite avec un pays qui, contrairement à d’autres États aidés, comme l’Irlande ou le Portugal, n’a pas vu l’opposition jouer l’union nationale. Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :