Archives du blog

Issy-les-Moulineaux : bilan 2017 du Conseil de quartier Centre-Ville/Corentin-Celton-Les Varennes

Comme je m’y suis engagé chaque année, c’est le moment de faire le bilan des actions du conseil de quartier du Centre-Ville/Corentin-Celton/Les Varennes d’Issy-les-Moulineaux.

Pour rappel, le conseil de quartier dispose annuellement d’un budget de 50 000€ de la Ville et de 92 500€ euros de la part de l’agglomération Grand Paris Seine Ouest (GPSO). Les conseillers de quartier agissent de manière bénévole. Ils sont nommés parmi les acteurs économiques et sociaux de la Ville en y ajoutant un collège de 4 habitants élus par les Isséens du quartier et dont je fais partie.

Cette année, le conseil de quartier a participé au financement : Lire la suite

Publicités

Fusion Issy-les-Moulineaux/Boulogne-Billancourt : 500 000€ de frais de communication de prévu !

C’est la nouvelle incongrue relevée dans Le Parisien en cette fin de mois d’août caniculaire, et tandis que tout le monde n’est pas encore rentré de vacances : les équipes municipales des villes d’Issy-les-Moulineaux et de Boulogne-Billancourt prévoient de budgéter 500 000€ de frais de communication dont 200 000€ pour Issy-les-Moulineaux (!) pour faire adhérer les habitants au projet de fusion des deux villes.

Rappel : après avoir été votée de manière cavalière en conseil municipal un samedi matin, le 9 juillet, et sans aucune consultation préalable (seulement un encart minuscule dans le Point d’Appui de juillet dernier pour annoncer le vote en conseil municipal), la fusion forcée entre les deux villes va se faire ainsi sur les deniers publics, c’est-à-dire l’argent des Isséens, le vôtre comme le mien. Lire la suite

Conseil municipal extraordinaire samedi 9 juillet : disons non à la fusion Issy/Boulogne !

Un conseil municipal extraordinaire aura lieu à l’Hôtel de Ville d’Issy-les-Moulineaux, le samedi 9 juillet à 10h30 « portant projet de création d’une commune nouvelle, par regroupement des communes de Boulogne-Billancourt et  d’Issy-les-Moulineaux« . Un  conseil municipal se réunira le même jour et à la même heure à Boulogne-Billancourt.

Je serai présent devant l’Hôtel de Ville à 10h pour exprimer, dans le calme mais avec détermination, mon refus à ce projet et suivrai ensuite la séance du conseil municipal. Les Isséens qui le souhaitent, mais aussi les Boulonnais, sont invités également à venir exprimer ce refus à ce projet décidé sans consultation des administrés des deux communes.

J’ai déjà exprimé mon opposition à la fusion dans les billets suivants :

Fusion Issy-les-Moulineaux/Boulogne-Billancourt : un référendum ou des élections

Fusion Issy/Boulogne-Billancourt : un projet à risques ?

Issy-les-Moulineaux doit-elle disparaître dans une seule grande commune ?

Il est incompréhensible que ce projet, qui n’a jamais été présenté aux élections municipales de 2014, soit ainsi décidé sans consultation, ni débat avec les Isséens, alors qu’il n’y a aucune garantie qu’on ne prélève pas de l’argent en plus sur les Isséens pour financer la dette de Boulogne-Billancourt. En effet, la dette boulonnaise par habitant est de 625€ par habitant contre… 12€ par habitant à Issy-les-Moulineaux. (voir la liste en détail des villes endettées en 2014).

Personnellement, j’approuve la gestion de notre Ville, mais ce projet soudain nous échappe complètement, citoyens, mais aussi aux élus de la majorité qui n’ont pas fait campagne durant les municipales pour cela. Nous ne savons pas où nous allons : sans garantie, nous devons exprimer ce refus. Le consensus mou ou l’approbation silencieuse dans la majorité, au risque d’être critiqué ou démis de ses fonctions, n’ont pas leur place.

Les Isséens doivent être consultés, on doit débattre là-dessus avant de voter quoi que ce soit en conseil municipal.

Enfin, ce projet n’est ni de droite ou de gauche : par exemple, le député de droite (LR) de Boulogne-Billancourt est également opposé à ce projet. Preuve en est que nous avons une convergence commune qui va au-delà des étiquettes partisanes. Les Boulonnais comme les Isséens ne se réjouissent donc pas de cette fusion qui leur serait imposée du jour au lendemain.

%d blogueurs aiment cette page :