Archives du blog

Elections européennes : pour un président de l’Union européenne

Ce dimanche 25 mai, j’ai voté pour une Europe proche des citoyens et qui bâtisse un vrai fédéralisme, dans la démarche d’avoir un jour des « Etats-Unis d’Europe ».

Je souhaite aussi et vivement qu’on puisse élire directement un président unique de l’Union européenne, et qui soit associé à un Parlement européen puissant. À défaut, nous aurons un nouveau Président de la Commission européenne et je soutiens la candidature de l’ancien Premier ministre belge, le libéral et fédéraliste Guy Verhofstadt.

Le projet des « Etats-Unis d’Europe » signifierait aussi la fin du Conseil européen dans lequel les Etats font et défont l’Union européenne, selon leurs intérêts, et au dépend de l’efficacité et de l’image de l’Union européenne auprès de ses citoyens, mais aussi par rapport aux autres puissances sur la scène internationale.

Nous ne pourrons pas avancer sur la scène internationale sans donner à l’Union européenne une identité forte et concrète. Retrouvez à ce titre mon billet sur Mediapart : « L’Union européenne: une entité en quête d’identité ?« .

L’Union européenne Prix Nobel de la Paix: un début de reconnaissance

Ce vendredi 12 octobre, le Prix Nobel de la Paix a été décerné à l’Union européenne « pour avoir contribué pendant plus de six décennies à promouvoir la paix et la réconciliation, la démocratie et les droits de l’homme en Europe ».

Une personne morale est ici reconnue, mais encore plus fort, ce n’est ni les Etats-Unis, ni la Chine, ni l’Inde ou le Brésil ou une autre entité politique qui peut se prévaloir d’une telle gloire ! Le symbole est fort ! Lire la suite

Règle d’or, fédéralisme, et volonté politique : des conditions à la mise en place des « eurobonds »

L’Union européenne fait face aujourd’hui à une crise économique assez grave, en particulier avec la situation catastrophique de la Grèce. L’endettement famarineux de cet Etat membre de l’Union européenne suscite l’inquiétude bien légitime des pays du Nord comme l’Allemagne, mais aussi celles et ceux qui en France estiment que la « règle d’or » et un budget assaini sont des préalables pour mener à bien des politiques publiques.

Ne nous le cachons pas, la Grèce n’a jamais eu légitimement sa place au sein de la zone euro : des comptes publics truqués par ses dirigeants politiques au moment de son adhésion, une politique fiscale désastreuse, une pratique générale de la fraude à tous les échelons du pays, une absence de cadastre, etc. La Grèce vit des perfusions de l’argent européen mais ne se réforme pas. Se pose la question dorénavant de sa sortie de la zone euro. Pourtant, une autre question se pose vis-à-vis de l’endettement de la Grèce et des autres Etats membres dont la France qui est loin d’être un exemple de vertu budgétaire. Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :