Archives du blog

Issy-les-Moulineaux : bilan 2018 du Conseil de quartier Centre-Ville/Corentin-Celton/Les Varennes

Conformément à mon engagement depuis que j’ai été élu conseiller de quartier par les Isséens en 2014, c’est le moment de faire le bilan annuel des actions du conseil de quartier du Centre-Ville/Corentin-Celton/Les Varennes d’Issy-les-Moulineaux (pour rappel, mon bilan pour l’année 2017).

Le conseil de quartier dispose annuellement d’un budget de 50 000€ de la Ville et de 92 500€ euros de la part de l’agglomération Grand Paris Seine Ouest (GPSO). Les conseillers de quartier agissent de manière bénévole. Ils sont nommés parmi les acteurs économiques et sociaux de la Ville en y ajoutant un collège de 4 habitants élus par les Isséens du quartier et dont je fais partie.

Les membres du conseil de quartier mènent des permanences sur les marchés durant l’année comme sur la Place de la République et à Corentin-Celton. Ils effectuent des visites de terrain régulières, notamment pour veiller à la propreté publique ou encore se réunissent en commission thématique (environnement, circulation, commerces, etc.).

Pour l’année 2018, le conseil de quartier a participé au financement des projets suivants :

  • Alignement des arbres et rénovation des trottoirs, rue des Acacias : 26 000 € pour une réalisation prévue en février 2019 ;
  • Aménagements divers sur l’île Saint-Germain, notamment suite aux inondations en début d’année : 23 000 € pour une réalisation courant 2019 (financements solidaires des quatre des conseils de quartier) ;
  • Protection des balançoires, Parc Henri Barbusse et Jean-Paul II : 5 000 € (réalisation à déterminer) ;
  • Projet de plantation d’arbres en pleine terre et végétalisation des places banalisées, Allée de la chapelle Saint-Sauveur : 25 000 € (réalisation à déterminer).

Sur le dernier point de l’Allée de la chapelle Saint-Sauveur, près de l’hôpital Corentin-Celton, l’accord de financement est en attente d’un projet de la part de l’agglomération Grand Paris Seine Ouest (GPSO). Notre conseil de quartier s’est vu proposer un projet de jardins partagés, mais jugé beaucoup trop onéreux pour les deniers publics. Des poses de bacs fleuris ont été soumis (1 500 €/bac), mais leur entretien a été estimé trop important.

Le point positif de 2018 de ce bilan est que les financements ont été fléchés sur des projets de végétalisation. Ils doivent être accentués pour 2019 sur l’environnement avec toujours une vigilance sur les sommes engagées. Des projets de solidarité et de vivre-ensemble entre Isséens seraient également intéressants à financer.

A noter également que les actions de dératisation s’accentuent et produisent des effets, même si la lutte contre les rats est une affaire de longue haleine et nécessite une sensibilisation des Isséens  au civisme et à la propreté des rues. A ce titre, GPSO mettra en place une « brigade verte » (en phase d’expérimentation) pour sanctionner les auteurs de dépôts sauvages dans les rues de notre Ville, ce qui est une excellente nouvelle.

Néanmoins, le processus pour analyser et financer les projets des conseils de quartier doit être clairement renouvelé, afin de mieux prendre en compte les idées et les suggestions « bottom up » (du bas vers le haut), c’est-à-dire des idées émanant des Isséens eux-mêmes. C’est un enjeu de la démocratie locale qu’il faut étudier et approfondir.

J’ai émis des réserves sur d’autres projets soumis pour financement et réalisation en 2019 : Lire la suite

Publicités

Issy-les-Moulineaux : bilan 2017 du Conseil de quartier Centre-Ville/Corentin-Celton/Les Varennes

Comme je m’y suis engagé chaque année, c’est le moment de faire le bilan des actions du conseil de quartier du Centre-Ville/Corentin-Celton/Les Varennes d’Issy-les-Moulineaux.

Pour rappel, le conseil de quartier dispose annuellement d’un budget de 50 000€ de la Ville et de 92 500€ euros de la part de l’agglomération Grand Paris Seine Ouest (GPSO). Les conseillers de quartier agissent de manière bénévole. Ils sont nommés parmi les acteurs économiques et sociaux de la Ville en y ajoutant un collège de 4 habitants élus par les Isséens du quartier et dont je fais partie.

Cette année, le conseil de quartier a participé au financement : Lire la suite

Issy-les-Moulineaux : vers une démarche de démocratie-construction ?

Jo Spiegel, Maire de Kingersheim en Alsace, a initié depuis plusieurs années le principe de démocratie-construction ».

Ce principe consiste à expérimenter des projets proposés par les citoyens de la commune pendant une année, surveillés par un Conseil des Citoyens, puis soumis à la consultation populaire de l’ensemble des habitants de la commune.

Pour La République en Marche, Jo Spiegel explique sa méthode innovante qui part du bas vers le haut :

Pour Jo Spiegel, les citoyens ont les cartes entre leurs mains pour faire émerger de nouveaux projets économiques, sociaux, environnementaux, permettant de renouveler également la pratique de la démocratie locale et participative.

Peut-on envisager l’application de ce principe à Issy-les-Moulineaux ? Malgré des conseils de quartier et un conseil économique, social, local et environnemental en place – et dans lesquels je participe et contribue bénévolement – les habitants qui s’engagent dans ces structures peuvent certes donner leur avis, mais doivent la plus grande partie du temps commenter les projets qu’on leur soumet d’en haut, sans pouvoir réellement être les acteurs qui impulsent les idées innovantes.

Des rapports peuvent être rendus. Mais seront-ils réellement mis en place par l’exécutif municipal ? De même, si les Isséens pourront soumettre prochainement des projets à l’exécutif municipal et bénéficier peut-être du budget participatif comme cela se fait à Paris, il serait aussi intéressant de les impliquer dans la valorisation de leurs idées pour améliorer leur cadre de vie et en premier, celui de leur quartier.

En apparence, tous les besoins sembleraient satisfaits à Issy-les-Moulineaux. Pourtant, les citoyens et les acteurs associatifs peuvent être des vecteurs de projets innovants, soumis régulièrement à la consultation et donc à l’approbation des habitants, après expérimentation.

Ce serait aussi la capacité d’expérimenter la consultation populaire dans un mouvement de plus grande ampleur, alors que celle-ci a été ignorée dans le cadre de la fusion forcée puis avortée entre notre commune et Boulogne-Billancourt. Ce serait aussi redonner plus de pouvoirs aux citoyens, les réveiller dans leurs engagements et leurs idées et faire en sorte que dans les décennies à venir, Issy-les-Moulineaux demeure toujours « l’Audacieuse » !

%d blogueurs aiment cette page :