Archives de Catégorie: Solidarité

Européennes : le programme d’En Marche résolument féministe et écologiste !

Le programme « Renaissance » du parti présidentiel La République en Marche ! et de ses alliés vient d’être publié.

Cliquez ici pour consulter le programme

Le programme et la liste sont portés par Nathalie Loiseau, ancien ministre des affaires européennes, du Président Emmanuel Macron.

Une candidate qui connaît ses dossiers et qui n’a jamais caché son combat pro-européen.

Une exception quand on constate que sur l’ensemble des principales listes concurrentes, très rares sont celles qui font résolument de l’Europe un engagement politique sincère ! Et très peu de ces listes sont menées par des femmes !

Le programme « Renaissance » s’avère résolument féministe et écologiste :

  • Féministe en proposant d’harmoniser dans toute l’Union européenne les droits des femmes par le « Pacte Simone Veil » et d’établir la parité totale entre femmes et hommes dans toutes les institutions européennes ;
  • Ecologiste en taxant le carbone des produits importés dans l’Union européenne, le transport aérien très polluant, et fermer les centrales fonctionnant aux énergies fossiles d’ici 2050.

Le programme comprend également des propositions ambitieuses pour le social, la défense et l’identité européenne sur la scène internationale.

La liste « Renaissance » organise enfin une grande réunion publique dans les Hauts-de-Seine :

Lundi 13 mai à 19h30 au Théâtre de Neuilly,
167 avenue Charles de Gaulle à Neuilly-sur-Seine.

Pour s’inscrire, cliquez ici.

 

Les élections européennes ont lieu le dimanche 26 mai. Un seul vote pour une Union européenne politique, forte et audacieuse : la liste Renaissance menée par Nathalie Loiseau !

 

Grand Débat National : des idées pour le bien commun

Le Grand Débat National, voulu par le Président de la République, s’est achevé et a été un succès unanime ; les Français s’en sont saisis et en ont fait un espace inédit d’échanges politiques qui fera école !

Les différents grands débats qui ont eu lieu ces dernières semaines, notamment à Issy-les-Moulineaux et dans les Hauts-de-Seine, ont permis de faire émerger des idées qui ont fait consensus ou des propositions très originales.

Dans certaines réunions locales, les citoyens ont même voté à main levée des propositions formulées par des groupes de travail ; une forme de démocratie directe salutaire qui s’est déroulée à chaque fois de manière apaisée et respectueuse de la diversité des opinions.

Parmi les propositions formulées, plusieurs ont retenu mon attention entre les 4 thématiques proposées (fiscalité et dépenses publiques ; transition écologique ; organisation de l’Etat et des services publics ; démocratie et citoyenneté) :

  • La reconnaissance du vote blanc, avec parfois un conditionnement de sa reconnaissance avec le vote obligatoire. Néanmoins, le vote blanc a été très souvent demandé par les citoyens ;
  • Une fiscalité progressive sur les volumes des déchets ménagers, afin d’inciter les entreprises et les consommateurs à réduire leurs déchets au quotidien ;
  • Des services publics de proximité : même dans un milieu très urbanisé, les citoyens ont demandé que les services publics restent à proximité (agences La Poste, SNCF, etc.)
  • Une suppression ou une transformation du Sénat en assemblée des citoyens, ainsi que la suppression du Conseil économique, social et environnemental ;
  • Une réforme fiscale pour que l’ensemble des Français paient l’impôt sur le revenu, même à titre symbolique ;
  • Un soutien actif dans les politiques nationales et locales aux mobilités douces et non polluantes comme le vélo.

C’est maintenant au tour de l’exécutif présidentiel et de la majorité parlementaire (LREM et MoDem) de mener une synthèse et de proposer des textes législatifs qui concrétisent ces idées majoritaires.

C’est en effet par la loi que la République doit fonctionner et non par la violence physique et les destructions matérielles.

La République a fait un grand pas, et me vient une idée qui a été également avancée par plusieurs élus nationaux : pourquoi ne pas instituer un Grand Débat National annuel ?

Le débat continue !

Issy-les-Moulineaux : bilan 2018 du Conseil de quartier Centre-Ville/Corentin-Celton/Les Varennes

Conformément à mon engagement depuis que j’ai été élu conseiller de quartier par les Isséens en 2014, c’est le moment de faire le bilan annuel des actions du conseil de quartier du Centre-Ville/Corentin-Celton/Les Varennes d’Issy-les-Moulineaux (pour rappel, mon bilan pour l’année 2017).

Le conseil de quartier dispose annuellement d’un budget de 50 000€ de la Ville et de 92 500€ euros de la part de l’agglomération Grand Paris Seine Ouest (GPSO). Les conseillers de quartier agissent de manière bénévole. Ils sont nommés parmi les acteurs économiques et sociaux de la Ville en y ajoutant un collège de 4 habitants élus par les Isséens du quartier et dont je fais partie.

Les membres du conseil de quartier mènent des permanences sur les marchés durant l’année comme sur la Place de la République et à Corentin-Celton. Ils effectuent des visites de terrain régulières, notamment pour veiller à la propreté publique ou encore se réunissent en commission thématique (environnement, circulation, commerces, etc.).

Pour l’année 2018, le conseil de quartier a participé au financement des projets suivants :

  • Alignement des arbres et rénovation des trottoirs, rue des Acacias : 26 000 € pour une réalisation prévue en février 2019 ;
  • Aménagements divers sur l’île Saint-Germain, notamment suite aux inondations en début d’année : 23 000 € pour une réalisation courant 2019 (financements solidaires des quatre des conseils de quartier) ;
  • Protection des balançoires, Parc Henri Barbusse et Jean-Paul II : 5 000 € (réalisation à déterminer) ;
  • Projet de plantation d’arbres en pleine terre et végétalisation des places banalisées, Allée de la chapelle Saint-Sauveur : 25 000 € (réalisation à déterminer).

Sur le dernier point de l’Allée de la chapelle Saint-Sauveur, près de l’hôpital Corentin-Celton, l’accord de financement est en attente d’un projet de la part de l’agglomération Grand Paris Seine Ouest (GPSO). Notre conseil de quartier s’est vu proposer un projet de jardins partagés, mais jugé beaucoup trop onéreux pour les deniers publics. Des poses de bacs fleuris ont été soumis (1 500 €/bac), mais leur entretien a été estimé trop important.

Le point positif de 2018 de ce bilan est que les financements ont été fléchés sur des projets de végétalisation. Ils doivent être accentués pour 2019 sur l’environnement avec toujours une vigilance sur les sommes engagées. Des projets de solidarité et de vivre-ensemble entre Isséens seraient également intéressants à financer.

A noter également que les actions de dératisation s’accentuent et produisent des effets, même si la lutte contre les rats est une affaire de longue haleine et nécessite une sensibilisation des Isséens  au civisme et à la propreté des rues. A ce titre, GPSO mettra en place une « brigade verte » (en phase d’expérimentation) pour sanctionner les auteurs de dépôts sauvages dans les rues de notre Ville, ce qui est une excellente nouvelle.

Néanmoins, le processus pour analyser et financer les projets des conseils de quartier doit être clairement renouvelé, afin de mieux prendre en compte les idées et les suggestions « bottom up » (du bas vers le haut), c’est-à-dire des idées émanant des Isséens eux-mêmes. C’est un enjeu de la démocratie locale qu’il faut étudier et approfondir.

J’ai émis des réserves sur d’autres projets soumis pour financement et réalisation en 2019 : Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :