Archives de Catégorie: Solidarité

Covid-19 : vers un « après » ? Cela dépendra de nous

Le virus Covid-19 a marqué nos esprits et nos habitudes et ce partout dans le monde. Il a marqué notre rapport à l’autre, à l’animal et à l’environnement, à notre consommation, à notre façon de penser notre histoire par rapport aux épidémies.

Nous n’avons jamais été à l’abri des virus ; ceux-ci ne connaissent pas de frontières. Et leur émergence est bel et bien le fruit de la maltraitance par l’homme de la nature et du règne animal dont il fait pourtant partie. Nous sommes des animaux, et nous vivons avec des bactéries et des maladies en permanence. Cependant, nous amplifions ces phénomènes en déforestant, en polluant par les délocalisations, en voyageant en avion pour faire un trajet qu’on pourrait faire en train, etc.

Un voyage d’affaires de deux jours entre Londres et New York est-il, par exemple, encore envisageable sachant que l’avion pollue et que des réunions peuvent se faire à distance grâce à la technologie ? Nous avons tous pris l’habitude désormais de faire nos réunions professionnelles par visioconférence.

« L’après » dépendra de ce que les citoyens voudront :

  • Plus de transports en commun et des circulations douces comme le vélo ?
  • Consommer moins d’aliments élaborés industriellement pour des produits plus sains et locaux ?
  • Consommer des produits de haute technologie importés et plus de produits fabriqués en France et dans l’Union européenne ?
  • Réduire les chaînes de production et de circulation pour réduire l’impact industriel et la pollution par les transports aériens et maritimes ?
  • Respecter plus globalement le règne animal et végétal ?

Nous pourrions ajouter tant d’autres questions.

Sur Issy-les-Moulineaux, le constat du confinement a été incroyable : moins de nuisances sonores, retour d’animaux notamment d’oiseaux que nous n’avions plus vus, un frein aux automobiles, une réduction globale des pollutions à particules fines, etc.

Souhaitons-nous que cela se poursuive ou bien que nous reprenions nos habitudes égoïstes ?

L’autre aspect assez négatif du confinement a été l’impact économique pour nos petits commerces. Issu d’une famille de commerçants, je suis profondément attristé de la situation subie par les commerçants. Heureusement, le gouvernement a débloqué de nombreuses aides et a décidé de reports et d’annulations de charges pour les soutenir.

Mais est-ce que cela suffira pour les commerces les plus fragiles ? Après les Gilets Jaunes et les grèves, les commerçants méritent notre soutien ; la plupart se sont adaptés à cette situation pour maintenir leurs activités par des livraisons à domicile. C’est aussi pour eux un « après » qui va impacter leur façon de travailler et de faire des affaires.

Notre soutien et notre reconnaissance doivent aussi aller au personnel soignant qui nous accompagne au quotidien, ainsi que les livreurs, les caissières et les caissiers des supermarchés, les éboueurs et les agents municipaux qui assurent le service public, enfin celles et ceux qui agissent par solidarité en aidant leurs prochains, en donnant de l’argent pour des oeuvres, qui font preuve d’altruisme sans le montrer ou le crier sur les toits, mais avec discrétion et abnégation.

Là est la force du citoyen. De celui qui préfère l’être à l’avoir. De celui qui veut un monde meilleur pour la santé et pour l’écologie. Ce monde meilleur doit aussi se faire par l’éducation et l’éveil des consciences citoyennes. Ça s’appelle la politique tout simplement. À nous de la saisir.

Covid-19 : nouvelle attestation de sortie exceptionnelle en français facile

attestation-sortie-exceptionnelle-FALC.pngLe gouvernement vient de mettre en ligne une nouvelle attestation pour les sorties exceptionnelles en version français facile et donc simplifiée.

N’hésitez pas à le télécharger ici : attestation-deplacement-falc

L’ensemble des attestations sont disponibles sur le site du ministère de l’Intérieur, à imprimer ou à recopier sur papier libre. N’oubliez pas de sortir avec une pièce d’identité.

Issy-les-Moulineaux : bilan 2019 du Conseil de quartier Centre-Ville/Corentin-Celton/Les Varennes

Conformément à mon engagement depuis que j’ai été élu conseiller de quartier par les Isséens en 2014, c’est le moment de faire le bilan annuel des actions du conseil de quartier du Centre-Ville/Corentin-Celton/Les Varennes d’Issy-les-Moulineaux.

Pour rappel, le rôle de conseiller de quartier est d’être un intermédiaire entre le conseil municipal et les Isséens sur la vie des quatre quartiers de la Ville. Je ne reçois à ce titre aucune indemnité pour cette fonction et suis entièrement bénévole.

Le conseil de quartier dispose d’un budget annuel composé de la manière suivante : 50 000 € (enveloppe Ville) et 92 500 € (enveloppe de l’agglomération Grand Paris Seine Ouest (GPSO) dont fait partie la Ville).

Pour l’année 2019, le conseil de quartier a participé au financement des projets suivants dont la plupart font partie du premier budget participatif mis en place (qui mérite encore d’être rôdé pour être plus participatif) :

  • Achat de bacs, parvis Corentin-Celton : 85 000 € (enveloppe GPSO) ;
  • Boîte à livres, parvis Corentin Celton (réalisation prévue en janvier 2020) : 2 500 € (enveloppe Ville) – réalisation prévue en janvier 2020 ;
  • Abri vélo, rue Vaudétard : 10 000 € (enveloppe GPSO) – réalisation prévue en décembre ;
  • Borne de gonflage vélo, rue Vaudétard : 4 000 € (enveloppe GPSO) – réalisation prévue en décembre ;
  • Fontaine à eau Parc Jean-Paul II : 50 000 € (enveloppe GPSO) – réalisation prévue en décembre ;
  • Composteur collectif : en cours de définition.

Le total est de 151 500 € pour le quartier Centre-Ville.

Certaines réalisations du quartier Hauts d’Issy concernent aussi le quartier Centre-Ville/Corentin-Celton/Les Varennes :

  • Parcours d’agilité caniparc : 10 000 € (enveloppe GPSO) ;
  • Potager éducatif Maison des Hauts d’Issy : 13 000 € (enveloppe GPSO) ;
  • Boîte à livres, rue de l’Abbé Derry : 2 500 € (enveloppe Ville).

Ces réalisations apparaissent somme toutes modestes en comparaison des grands projets urbains qui affectent la qualité de vie de nos quartiers, je pense notamment au chantier Coeur de Ville qui remplace l’ancien site du CNET Lab Orange. Il est à noter, par exemple, la recrudescence des rats dans le quartier, peut-être bien liée à ce chantier massif. Les conseils de quartier devraient être mieux associés au processus décisionnel de ces projets et ce très en amont.

Un point positif est la refondation du parvis de la Médiathèque rebaptisée Parvis Jacques-Chirac. L’ancien parvis était abîmé et j’avais signalé à plusieurs reprises la dangerosité et la laideur des luminaires en forme de défense d’éléphant qui avaient très mal vieilli. Tout cela a été retiré et nettoyé et c’est tant mieux. Reste à savoir si les nouveaux luminaires en forme d’abat-jour sur le parvis résisteront aux aléas du temps et de la pollution. On peut d’ores et déjà constater que l’incivisme ne s’arrête pas au nouveau parvis : déjections canines, premières dégradations sur les poteaux des luminaires…

Des améliorations permanentes (non exhaustives) sont à apporter pour renforcer la qualité de vie de nos quartiers ; elles restent les mêmes depuis des années :

-le manque d’espaces verts ;

-la fragilité de nos commerces (assez des fast-foods et des agences bancaires ou immobilières) ;

-la refonte des compétences et des actions des instances de démocratie locale (conseils de quartier, budget participatif, conseil économique, social et environnemental local, etc.) ;

-la pollution du fait de l’usage encore immodéré de la voiture à Issy, malgré les nombreux transports en commun proposés… qui ne fonctionnent plus en raison des grèves, ce qui accentue la pollution et les nuisances sonores ! L’absence d’un réseau commun de pistes cyclables au niveau départemental se fait grandement sentir.

-une nuisance de plus plus forte et importante pour les Isséens : le bruit. Chantiers, voitures et motos, incivisme, sont des facteurs de la dégradation de la santé à long terme des personnes résidant en milieu urbain.

Voilà toujours et encore des défis pour les années à venir pour rendre Issy-les-Moulineaux encore plus agréable à vivre.

Le mandat des conseillers de quartier s’achève en 2020 ; le prochain et dernier conseil de quartier aura lieu en janvier prochain. Merci encore pour vos messages de doléances, de suggestions, et de soutien pendant ces six années de mandat de conseiller de quartier.

Excellente fin d’année à toutes et à tous.

Okan Germiyan

%d blogueurs aiment cette page :