Archives de Catégorie: Conseil de Quartier Centre-Ville/CCelton/Varennes

Collecte des poubelles à Issy à 05h30 du matin : la mesure saugrenue et anti-écologique

On vante à Issy-les-Moulineaux un soit-disant bon sens contre les technocrates et l’Etat. Mais l’annonce des nouveaux horaires de la collecte des poubelles à Issy-les-Moulineaux relève du saugrenu et apparaît en total décalage avec son temps, d’autant plus que nous payons à Issy-les-Moulineaux une taxe d’enlèvement des ordures ménagères de plus en plus chère !

C’est seulement le 12 septembre que l’on reçoit ainsi dans notre boîte aux lettres un tract (merci pour le gâchis) de l’agglomération Grand Paris Seine Ouest (GPSO) – dont fait partie Issy-les-Moulineaux – nous informant que les poubelles seront ramassées à partir du 23 septembre – et notamment dans le quartier Centre-Ville et Corentin-Celton – à partir de … 05h30 du matin au lieu de 7h.

Comme cela est écrit sur le document, il est demandé de sortir les poubelles la veille au soir à 19h… et de les rentrer chez nous une heure après la collecte (!) au motif… « d’une circulation améliorée »…

Cette mesure est incroyablement saugrenue, hors du temps, et particulièrement irrespectueuse de l’environnement et de l’hygiène urbains pour les raisons suivantes :

  • Sortir les poubelles la veille au soir signifie que toute la nuit les poubelles des maisons et des immeubles seront ouvertes aux quatre vents pour être déchirées, renversées, et mises à la disposition des rats qui eux n’ont pas quitté la Ville ! L’hygiène des rues va donc en prendre un coup le lendemain matin ! L’incivisme perdure et cette mesure est une porte ouverte à salir nos rues !
  • La mesure prétend fluidifier la circulation… Mais nous vivons aujourd’hui dans des zones densément peuplées où les transports en commun et les moyens de transport plus doux existent !
    Cette mesure serait-elle un cache-misère pour une politique urbaine de la Ville qui n’a jamais réellement osé mettre fin à la présence du tout-bagnole dans Issy et de proposer de piétonniser une bonne fois pour toute le Centre-Ville ?
    À croire que pour les élus de GPSO – dont font partie les élus d’Issy – les Franciliens et les Isséens vivent encore au tout-bagnole alors que nous sommes tous sensibilisées aux dégâts des émissions de carbone ? On marche complètement sur la tête.
  • La mesure est en soi saugrenue dès lors qu’on demande aux Isséens de rentrer la poubelle une heure après la collecte… Ce qui signifierait que chaque Isséen devra faire le pied-de-grue chez lui en attendant que la benne à ordures soit passée pour la rentrer après l’avoir vidée ? Et comment font celles et ceux qui partent le matin pour travailler et qui ne peuvent rentrer leur poubelle que le soir ? Là encore, les élus d’Issy et de GPSO s’imaginent peut-être que tous les Isséens vivent dans des immeubles avec des agents payés par les syndics pour faire le boulot de rentrer et de sortir les poubelles ? He bien non ce n’est pas le cas.
    Et qu’arrivera-t-il si les poubelles ne sont pas rentrées une heure après la collecte ? Le tract de GPSO sonne comme une injonction vaine.
  • Plutôt que produire un tract nous informant de cette mesure saugrenue et anti-écologique, la Ville et GPSO devraient rappeler régulièrement les règles strictes du tri des déchets ménagers et d’accentuer la lutte contre l’incivisme en matière d’hygiène publique sur la voirie. Jusqu’à maintenant et en conseil de quartier, j’ai demandé à ce que la Ville fasse campagne dans cette démarche, mais cela n’a jamais été entendu.

On peut aussi déplorer le décalage d’une communication hachée entre la Ville d’Issy et GPSO : dans le dernier journal municipal de septembre, un petit encart (qui aurait mérité une page entière) précise que cette mesure est une « expérimentation » (ce qui n’est pas indiqué sur le tract de GPSO). La fin du ramassage des poubelles est indiqué pour 11h30 (non indiqué sur le tract GPSO là encore), ce qui signifie que jusqu’à 11h30, les bennes continueront à tourner dans la Ville comme avant. On comprend encore moins le motif avancé dans le journal municipal de « diminuer les embouteillages » parce que « les bennes de collecte des déchets » sont une « gêne »…

Les pauvres conducteurs qui ne peuvent pas foncer à toute vitesse dans la Ville seraient gênés ainsi par les bennes à ordure. On pourrait en rire ou pleurer c’est selon. GPSO et les élus d’Issy nous proposent donc de décaler les horaires des collectes des ordures – et d’ennuyer les Isséens parallèlement – cela pour le bien-être des conducteurs de voiture. Une telle mesure va parallèlement accentuer la saleté dans nos rues, alors que les élus d’Issy et de GPSO auraient pu chercher à réduire la politique du tout-bagnole dans des zones densément peuplées et déjà bien desservies en transports alternatifs…

Une telle mesure est complètement en décalage avec son temps : les jeunes Isséens et ceux du monde entier réclament aujourd’hui à leurs élus et gouvernants d’agir pour lutter contre le réchauffement climatique. Mais à Issy, on préfère décaler les horaires des bennes à ordures car ça gêne les conducteurs de voiture dans notre Ville. Mais dans quelle époque on vit ? C’est fini les années 90, on approche de 2020.

Décernons le Prix de « l’Isséen en plastique » (puisque cela n’a rien d’écologique) à celui qui a eu l’idée de cette mesure saugrenue et anti-écologique.

PS : avant le 23 septembre, les élus d’Issy et de GPSO ont encore le temps d’arrêter cette mesure, même à titre expérimental.

104e anniversaire du Génocide des Arméniens à Issy-les-Moulineaux

Comme chaque année, nous avons commémoré l’anniversaire (104e année !) du Génocide des Arméniens à Issy-les-Moulineaux.

Deux éléments importants ont renforcé le contexte émotionnel de cette cérémonie :

-Depuis le décret du 10 avril 2019, le Président de la République Emmanuel Macron a fait du 24 avril la journée officielle de commémoration du Génocide des Arméniens partout en France ;

-Depuis quelques jours, le gouvernement d’Erdogan s’en est pris violemment à la France pour avoir reconnu cette journée officielle, ce qui relève de la part de la Turquie d’une ingérence inacceptable dans les choix politiques de la France.

Tout pays sort grandi en regardant avec clarté et honnêteté son passé ; malheureusement, il semble qu’il faille encore attendre des décennies (voire plus) pour que le génocide soit enfin reconnu par un gouvernement en Turquie. L’espoir viendra, peut-être, de sa société civile en lutte pour ses droits et ses libertés individuelles.

La cérémonie a pu se dérouler en présence des officiels, élus et membres du clergé, d’une consule représentant l’Ambassadeur d’Arménie, ainsi qu’en présence de Florence Provendier, nouvelle députée de notre circonscription qui remplace Gabriel Attal, désormais secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education.

Ces moments ne seraient rien, enfin, sans l’espoir qu’incarnent les jeunes Français d’origine arménienne qui, souhaitons leur, verront peut-être un jour cette reconnaissance se faire par la Turquie.

Cela apaisera les consciences et favorisera la paix entre les peuples.

Assurément.

Issy-les-Moulineaux : meilleurs voeux ! … mais pas pour tout le monde

En cette nouvelle année, souhaitons-nous des voeux de santé, de bonheur et de réussite dans nos projets à nous et à nos proches.

Nous en avons tous bien besoin en cette période où la fraternité et le vivre-ensemble doivent prendre le dessus sur la haine physique et verbale, la mesquinerie et les intérêts politiques particuliers.

A Issy-les-Moulineaux, malheureusement, fort est de constater que les voeux du Maire sont réservés à des personnes triées sur le volet, jugées fréquentables ou acceptables. A titre personnel, depuis mon élection en tant que conseiller de quartier depuis 2014, je recevais une invitation pour les voeux annuels du Maire.

Or, depuis mon soutien à La République en Marche, à Emmanuel Macron à la présidentielle et à son candidat Gabriel Attal aux élections législatives, je ne reçois plus d’invitation aux voeux du Maire. L’année dernière, ce fut la première fois. Cette année 2019, c’est la seconde fois que je ne suis pas invité, alors que d’autres conseillers de quartier sont conviés.

Cette pratique d’ostracisme local assez pathétique ne mérite même pas d’être évoquée ici ; sauf qu’il m’est venu à l’esprit un simple fait : les voeux sont organisés avec l’argent des Isséens.

Logiquement, et dans ce cas, tout le monde devrait être convié, sans distinction, puisque nous contribuons tous au budget municipal et donc aux frais dans l’organisation des voeux. Certes, inviter tous les Isséens coûterait plus cher, mais des voeux à l’attention de tous les habitants avec un peu plus de sobriété dans l’organisation ne pourrait être qu’un beau symbole d’esprit républicain.

J’émets ainsi un voeu (c’est le moment !) : que les prochains voeux à Issy-les-Moulineaux concernent d’abord toutes les Isséennes et tous les Isséens puisqu’ils y contribuent, et non à une partie d’Isséens triés sur le volet et de personnalités politiques des Hauts-de-Seine.

N’oublions pas que la ville est une micro-société à l’image de notre pays : le vivre-ensemble implique que tous les citoyens, sans distinction, participent à la vie de la cité comme de la société.

Excellente année 2019 à nouveau à toutes et à tous.

%d blogueurs aiment cette page :