Covid-19 : vers un « après » ? Cela dépendra de nous

Le virus Covid-19 a marqué nos esprits et nos habitudes et ce partout dans le monde. Il a marqué notre rapport à l’autre, à l’animal et à l’environnement, à notre consommation, à notre façon de penser notre histoire par rapport aux épidémies.

Nous n’avons jamais été à l’abri des virus ; ceux-ci ne connaissent pas de frontières. Et leur émergence est bel et bien le fruit de la maltraitance par l’homme de la nature et du règne animal dont il fait pourtant partie. Nous sommes des animaux, et nous vivons avec des bactéries et des maladies en permanence. Cependant, nous amplifions ces phénomènes en déforestant, en polluant par les délocalisations, en voyageant en avion pour faire un trajet qu’on pourrait faire en train, etc.

Un voyage d’affaires de deux jours entre Londres et New York est-il, par exemple, encore envisageable sachant que l’avion pollue et que des réunions peuvent se faire à distance grâce à la technologie ? Nous avons tous pris l’habitude désormais de faire nos réunions professionnelles par visioconférence.

« L’après » dépendra de ce que les citoyens voudront :

  • Plus de transports en commun et des circulations douces comme le vélo ?
  • Consommer moins d’aliments élaborés industriellement pour des produits plus sains et locaux ?
  • Consommer des produits de haute technologie importés et plus de produits fabriqués en France et dans l’Union européenne ?
  • Réduire les chaînes de production et de circulation pour réduire l’impact industriel et la pollution par les transports aériens et maritimes ?
  • Respecter plus globalement le règne animal et végétal ?

Nous pourrions ajouter tant d’autres questions.

Sur Issy-les-Moulineaux, le constat du confinement a été incroyable : moins de nuisances sonores, retour d’animaux notamment d’oiseaux que nous n’avions plus vus, un frein aux automobiles, une réduction globale des pollutions à particules fines, etc.

Souhaitons-nous que cela se poursuive ou bien que nous reprenions nos habitudes égoïstes ?

L’autre aspect assez négatif du confinement a été l’impact économique pour nos petits commerces. Issu d’une famille de commerçants, je suis profondément attristé de la situation subie par les commerçants. Heureusement, le gouvernement a débloqué de nombreuses aides et a décidé de reports et d’annulations de charges pour les soutenir.

Mais est-ce que cela suffira pour les commerces les plus fragiles ? Après les Gilets Jaunes et les grèves, les commerçants méritent notre soutien ; la plupart se sont adaptés à cette situation pour maintenir leurs activités par des livraisons à domicile. C’est aussi pour eux un « après » qui va impacter leur façon de travailler et de faire des affaires.

Notre soutien et notre reconnaissance doivent aussi aller au personnel soignant qui nous accompagne au quotidien, ainsi que les livreurs, les caissières et les caissiers des supermarchés, les éboueurs et les agents municipaux qui assurent le service public, enfin celles et ceux qui agissent par solidarité en aidant leurs prochains, en donnant de l’argent pour des oeuvres, qui font preuve d’altruisme sans le montrer ou le crier sur les toits, mais avec discrétion et abnégation.

Là est la force du citoyen. De celui qui préfère l’être à l’avoir. De celui qui veut un monde meilleur pour la santé et pour l’écologie. Ce monde meilleur doit aussi se faire par l’éducation et l’éveil des consciences citoyennes. Ça s’appelle la politique tout simplement. À nous de la saisir.

Publié le 7 mai 2020, dans Actualités, Economie, Environnement, Europe, France, GPSO, Hauts-de-Seine, Hygiène et propreté, International, Issy, Issy-les-Moulineaux, Solidarité, Transports, Urbanisme. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :