Issy-les-Moulineaux : bilan 2018 du Conseil de quartier Centre-Ville/Corentin-Celton/Les Varennes

Conformément à mon engagement depuis que j’ai été élu conseiller de quartier par les Isséens en 2014, c’est le moment de faire le bilan annuel des actions du conseil de quartier du Centre-Ville/Corentin-Celton/Les Varennes d’Issy-les-Moulineaux (pour rappel, mon bilan pour l’année 2017).

Le conseil de quartier dispose annuellement d’un budget de 50 000€ de la Ville et de 92 500€ euros de la part de l’agglomération Grand Paris Seine Ouest (GPSO). Les conseillers de quartier agissent de manière bénévole. Ils sont nommés parmi les acteurs économiques et sociaux de la Ville en y ajoutant un collège de 4 habitants élus par les Isséens du quartier et dont je fais partie.

Les membres du conseil de quartier mènent des permanences sur les marchés durant l’année comme sur la Place de la République et à Corentin-Celton. Ils effectuent des visites de terrain régulières, notamment pour veiller à la propreté publique ou encore se réunissent en commission thématique (environnement, circulation, commerces, etc.).

Pour l’année 2018, le conseil de quartier a participé au financement des projets suivants :

  • Alignement des arbres et rénovation des trottoirs, rue des Acacias : 26 000 € pour une réalisation prévue en février 2019 ;
  • Aménagements divers sur l’île Saint-Germain, notamment suite aux inondations en début d’année : 23 000 € pour une réalisation courant 2019 (financements solidaires des quatre des conseils de quartier) ;
  • Protection des balançoires, Parc Henri Barbusse et Jean-Paul II : 5 000 € (réalisation à déterminer) ;
  • Projet de plantation d’arbres en pleine terre et végétalisation des places banalisées, Allée de la chapelle Saint-Sauveur : 25 000 € (réalisation à déterminer).

Sur le dernier point de l’Allée de la chapelle Saint-Sauveur, près de l’hôpital Corentin-Celton, l’accord de financement est en attente d’un projet de la part de l’agglomération Grand Paris Seine Ouest (GPSO). Notre conseil de quartier s’est vu proposer un projet de jardins partagés, mais jugé beaucoup trop onéreux pour les deniers publics. Des poses de bacs fleuris ont été soumis (1 500 €/bac), mais leur entretien a été estimé trop important.

Le point positif de 2018 de ce bilan est que les financements ont été fléchés sur des projets de végétalisation. Ils doivent être accentués pour 2019 sur l’environnement avec toujours une vigilance sur les sommes engagées. Des projets de solidarité et de vivre-ensemble entre Isséens seraient également intéressants à financer.

A noter également que les actions de dératisation s’accentuent et produisent des effets, même si la lutte contre les rats est une affaire de longue haleine et nécessite une sensibilisation des Isséens  au civisme et à la propreté des rues. A ce titre, GPSO mettra en place une « brigade verte » (en phase d’expérimentation) pour sanctionner les auteurs de dépôts sauvages dans les rues de notre Ville, ce qui est une excellente nouvelle.

Néanmoins, le processus pour analyser et financer les projets des conseils de quartier doit être clairement renouvelé, afin de mieux prendre en compte les idées et les suggestions « bottom up » (du bas vers le haut), c’est-à-dire des idées émanant des Isséens eux-mêmes. C’est un enjeu de la démocratie locale qu’il faut étudier et approfondir.

J’ai émis des réserves sur d’autres projets soumis pour financement et réalisation en 2019 :

  • Concernant l’aménagement de la rue de Vanves, il a été proposé plusieurs schémas pour réduire la vitesse. Le conseil de quartier a adopté le schéma proposant des coussins berlinois (ralentisseurs) avec une piste cyclable indépendante. Le schéma choisi est certes séduisant, mais c’est ici mettre en place une piste cyclable isolée (comme sur la rue Hoche), en l’absence d’un plan global de pistes cyclables sur toute la ville. J’ai privilégié l’option d’un aménagement de places de stationnement en épis avec un passage piéton (qui ne figure pas sur le schéma avec la piste cyclable isolée), cela en demandant un véritable plan de pistes cyclables sur toute la ville, voire sur l’ensemble du département (proposition que je porte depuis les élections cantonales de 2011…). Malheureusement, nous étions minoritaires dans le choix de ce second schéma ;
  • Sur le projet de financer un, voire deux écrans d’informations sur le Palais des Sports Robert Charpentier, cette proposition aurait été émise par le conseil de quartier Bords et Val de Seine. Sauf qu’en demandant qui avait précisément soumis ce projet (130 000 € !), personne n’a été capable de répondre. Néanmoins, il a été avancé qu’il fallait donner un point d’informations sur ce quartier quant aux activités du Palais des Sports qui est depuis géré par la Ville et non plus par l’agglomération GPSO (information donnée lors du dernier conseil de quartier de l’année). L’option choisie par la majorité du conseil de quartier a été de réserver des crédits pour un co-financement d’un écran à 86 000 € avec les trois autres conseils de quartier. A mon sens, le coût s’avère trop onéreux, le risque de nuisance de la luminosité de l’écran n’est pas totalement écarté, et les Isséens peuvent s’informer par d’autres moyens pour connaître les activités au Palais des Sports. Sur ces motifs, je me suis abstenu quant au vote pour réserver des crédits sur ce projet.

Pour les grandes perspectives en 2019, elles sont encore à déterminer, faute de visibilité. Il apparaît cependant que plusieurs points de vigilance concerneront la fluidité de la circulation à Issy-les-Moulineaux et ce, en lien avec la RATP et le Département des Hauts-de-Seine :

  • Développement du matériel roulant électrique pour les bus de la ligne 126 ;
  • Renforcement des passages et des horaires pour les lignes 290 et 169 ;
  • Pose d’un marquage en damier et temporisation des feux rouges au carrefour de Corentin-Celton (demande de longue date du conseil de quartier, afin de sécuriser les passages des piétons et fluidifier la circulation sur ce carrefour très utilisé par les véhicules).

Pour rappel, il est toujours assez sidérant de constater le millefeuille des collectivités locales et le chevauchement des compétences quant à la gestion des voies : une place dépend du département, un passage dépend de la Ville d’Issy-les-Moulineaux, une rue de GPSO… On ne s’y retrouve plus et cela rend complexe le processus de rénovation ou de financement de nouveaux projets sur ces axes par différents acteurs institutionnels locaux.

Une réforme des collectivités au sein d’un nouveau Grand Paris et une simplification dans la répartition des compétences serait ainsi la bienvenue ! C’est un des projets étudiés par le Président de la République. Mais évidemment, chaque acteur veut conserver son pouvoir et n’en céder aucun aux autres. Sur ce point, les élus locaux ont une très grande part de responsabilité.

Concernant encore la circulation, les transports en commun sont traités de manière inégale :

  • Beaucoup de bruit autour de la ligne 15 du Grand Paris Express avec, en particulier, des enjeux immobiliers autour de la Place Léon Blum. A ce titre, une réunion publique est organisée le 12 décembre à 19h au gymnase de l’Agora, 18 rue Aristide Briand (en espérant qu’on ne fasse pas de préinscription pour y venir, une réunion est publique ou elle ne l’est pas). Dans le cadre global de l’aménagement de la Place Léon Blum, le futur centre culturel musulman fait polémique. La municipalité a été très (trop ?) prudente sur les informations délivrées à ce sujet, ce qui n’a pas empêché l’extrême-droite locale de se saisir de ce projet pour exister. (Vous aurez noté que le Front National… pardon le Rassemblement national a repris sa tribune dans le journal municipal ; ils étaient depuis de longs mois à court d’idées, ce qui n’est guère étonnant de leur part…).
  • Peu de cas, par contre, est fait pour la desserte des usagers du métro de la ligne 12 à la station Mairie d’Issy. Depuis plusieurs années maintenant, en attendant un hypothétique prolongement de la ligne 12 vers la Place Léon Blum, je demande que la RATP cesse de faire débarquer de manière régulière les usagers en provenance de Paris sur le quai de départ de la station Mairie d’Issy. Ce quai de départ est engorgé aux heures de pointes et ne dispose pas d’ascenseur ni d’escalator pour les personnes âgées, handicapées et pour les personnes accompagnées d’enfants en bas âge. En tant que conseiller de quartier, j’ai adressé un courrier à la RATP en date du 8 avril 2018 (lire ici); j’ai reçu une réponse de la RATP le 30 avril 2018 (lire ici) qui n’est pas satisfaisante. Je poursuivrai mes efforts pour que la RATP prenne conscience que cette situation ne peut plus durer.

Ce bilan 2018 s’achève sur les informations que nous recevons au compte-gouttes sur ce qui va être installé sur le projet dit « Coeur de Ville ». Dans le dernier numéro du journal municipal, un entrefilet nous indique que UGC sera le groupe qui installera un complexe cinéma sur le site. Pour le reste, l’ensemble demeure opaque : une école (dimensions ?), quelques espaces verts (à définir), et surtout beaucoup de logements (encore non bâtis) qui se vendent à prix d’or. Cela prête à sourire, voire fait gausser tant les prix flambent et atteignent des sommets que cela en devient presque indécent. Il ne faut pas être pauvre ou modeste pour vivre dans notre Ville ! Les projets immobiliers se ressemblent et se suivent ; le moindre espace libéré est grignoté par les promoteurs. Les prix s’envolent, les têtes tournent, et l’impression d’étouffer s’accroît au fil de la densification urbaine.

Quid enfin des petits commerces à Issy-les-Moulineaux ? Ils sont les acteurs économiques incontournables de notre Ville, tout autant que les firmes multinationales installées à Issy. Il suffit de voir que le dimanche notre Centre-Ville ne dispose d’aucune boulangerie ouverte (pour se chercher une baguette de pain ou s’acheter une pâtisserie, il faut aller sur les Hauts d’Issy, voire même dans Paris !). J’avais de nouveau posé cette question (lire ici) sans avoir reçu de réponse probante à ce jour.

J’ai d’ailleurs une pensée particulière pour tous les commerçants de France qui connaissent en ce moment de grandes difficultés dans leurs affaires à l’approche de Noël, difficultés en particulier dues aux dégâts matériels et psychologiques causés par les « gilets jaunes ».

Pour ma part, je poursuivrai mes efforts en 2019 tant que bien que mal, dans le cadre réduit de mon expression et de mon champ d’action, pour suggérer et agir dans le sens d’un meilleur vivre-ensemble entre Isséens avec les Franciliens qui circulent et travaillent dans notre Ville.

Je reste ainsi à votre écoute et à votre service.

Excellentes fêtes de fin d’année à toutes et à tous.

Votre conseiller de quartier,

Okan Germiyan

Publicités

Publié le 8 décembre 2018, dans Actualités, animations, Associations, Canton d'Issy-les-Moulineaux, commerces, Conseil de Quartier Centre-Ville/CCelton/Varennes, Culture, démocratie locale, Economie, Education, Environnement, Finances, GPSO, Hauts-de-Seine, Hygiène et propreté, Ile-de-France, Issy, Issy-les-Moulineaux, Numérique, Patrimoine, Sécurité, Social, social, Solidarité, Sport, Transports, Urbanisme, Voirie, et tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :