Des réformes nécessaires contre des « résistances » hypocrites

L’année 2018 a débuté et je vous adresse mes meilleurs voeux, la santé et la prospérité en priorité.

Au plan national, les engagements politiques du Président de la République se confirment pour poursuivre les réformes nécessaires et transformer le pays.

Le programme sera chargé : dix projets de loi annoncés jusqu’à l’été prochain, notamment la réforme sur la formation professionnelle et l’apprentissage ou encore la réforme de la Justice.

Dans les derniers sondages, les Français approuvent l’action du pouvoir exécutif et les réformes déjà menées comme la rénovation du dialogue social ou encore les mesures fiscales comme le dégrèvement progressif de la taxe d’habitation. La volonté et les réformes sont là et la majorité des Français ne s’est pas trompée.

Or, à Issy-les-Moulineaux, il suffit de lire les tribunes de ce mois de janvier dans le journal municipal Point d’Appui de la majorité de droite ET l’opposition de gauche pour voir formuler des visions de pseudo-résistances contre les « atteintes graves de l’Etat » et un gouvernement qui agiraient contre les intérêts des Français et surtout de leurs collectivités. Les propos sont réducteurs, déformés, voire hypocrites quand on sait que la plupart des membres de cette majorité et de cette opposition auraient envie de dire librement et sans subir de sanctions tout le bien qu’ils pensent de l’action du Président de la République et de son gouvernement.

Que dire quand la majorité de droite (étriquée depuis quelques temps suite à des règlements de compte décidée en haut lieu) pleure en permanence la réduction des dotations de l’Etat, oubliant qu’elle a soutenu naguère Nicolas Sarkozy qui réduisit, il y a déjà dix ans, les ressources des collectivités avec la suppression de la taxe professionnelle. Ce sont les mêmes qui étaient encore prêts à soutenir jusqu’au bout le très intègre… François Fillon en 2017 !

Que dire de l’opposition de gauche (du moins ce qu’il en reste), soutenant Benoît Hamon en 2017, puis faisant cause commune avec la droite contre le candidat d’Emmanuel Macron aux législatives ? La même qui se dit en « groupe minoritaire », actant un rapprochement cocasse entre deux partis politiques qui s’affolent de voir leur confortable pré carré politique dévoré par la nouvelle force politique menée par Emmanuel Macron.

S’est donc créée depuis quelques mois à Issy-les-Moulineaux une étrange entente entre majorité et opposition, une entente qui ne dit pas son nom, mais qui se retrouve pour critiquer la majorité présidentielle et parlementaire. Bien évidemment, l’absence d’élus municipaux En Marche/MoDem suffit à laisser le champ libre à cette entente de la carpe et du lapin.

Il suffit juste de rappeler à cette majorité et à cette opposition quelques chiffres sur le vote récent des Isséens :

-Emmanuel Macron, candidat à la présidence de la République, a réalisé le score de 37,03% au 1er tour (très loin devant François Fillon à 26,47%), puis 87,38% au 2e tour.

-Gabriel Attal, candidat de la République en Marche aux législatives, a réalisé le score de 42,37% au 1er tour (loin devant le candidat soutenu par André Santini à 23,09%), puis 57,54% au 2e tour.

Malgré ces tribunes et ces propos déconnectés des choix des Français, l’action locale doit demeurer proche des attentes des Isséens et je poursuivrai cette action d’écoute et de proposition en tant que conseiller de quartier bénévole.

Beaucoup de choses sont à préparer et aussi à surveiller : le projet d’urbanisme « Coeur de Ville », le « super métro » avec… ou sans le prolongement de la ligne 12 (!), la maîtrise des dépenses au niveau des budgets participatifs des conseils de quartier, ou encore la propreté et l’hygiène de nos rues qui ne cessent de se dégrader avec de fortes incivilités et la présence de plus en plus régulière de rats… en Centre-Ville !… et qui n’ont plus peur de la présence des hommes !

On vit certes bien à Issy, mais on peut faire mieux !

Encore bonne année 2018 à toutes et tous.

———-

PS : Si vous entendez des élus locaux à Issy ou ailleurs vous annoncer qu’ils devront augmenter les impôts locaux (la taxe foncière notamment) pour compenser la perte financière du dégrèvement progressif de la taxe d’habitation, c’est qu’ils vous mentent. Le gouvernement compensera cette perte pour les collectivités, sachant qu’il est attendu qu’elles fassent aussi des économies car leurs dépenses ont bel et bien explosées au cours des dernières décennies et pas souvent pour de bonnes raisons.

Publicités

Publié le 5 janvier 2018, dans Actualités, Canton d'Issy-les-Moulineaux, France, Hauts-de-Seine, Ile-de-France, Issy, Issy-les-Moulineaux, et tagué , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :