« Concertation » à Issy-les-Moulineaux : la faire, c’est mieux que la dire

La dernière tribune de la majorité municipale publiée dans Le Point d’Appui d’avril 2012 met en vedette la « concertation », démarche qui a pour vertu d’appliquer un tant soi peu la démocratie locale.

On ne pourrait que se féliciter d’une telle mise en exergue. Pour autant, et à bien lire, la concertation se réduit dans la tribune de la majorité aux avis du seul commissaire-enquêteur. Or la concertation c’est tout un ensemble, et non pas l’avis d’une seule personne.

Rappelons que les projets urbains à Issy-les-Moulineaux ont été jusqu’à maintenant présentés par la majorité comme ficelés et perçus comme prêts à être acceptés par les Isséens. Depuis quelques temps, ce n’est plus le cas. En effet, les Isséens ont pris conscience de la trop grande densification de leur ville, et veulent désormais un cadre de vie meilleur, qui ne sied pas à la présence de tours de 180 mètres de haut.

La majorité préfère voir dans la densification une « perception naturelle » ; mais affirmer cela comme tel est un déni de la réalité. Les Isséens ne souhaitent pas de tours dans leur ville, et la majorité ne peut pas se cacher derrière des avis toujours complaisants de commissaires-enquêteurs qui ne sont ni infaillibles, encore moins juges des réalités de notre quotidien.

En plus de la densification, c’est la concertation qui se voit ici biaisée par une vue de l’esprit : un projet ficelé en amont avec l’aval d’un commissaire-enquêteur n’est pas une démarche de vraie concertation entre la municipalité et ses administrés. La concertation, c’est une méthodologie qui implique en amont de tout projet de mettre tout le monde autour d’une table (riverains, associations, commerçants, syndicats, etc.) sur tout projet urbain qui les impacterait.

C’est une démarche de bon sens que j’avais d’ailleurs rappelée auprès de la représentante de la majorité municipale, lors de la dernière assemblée générale de l’association isséenne ACTEVI. Une démarche qui vise ici à apaiser les tensions qui pourraient surgir lors de réunions publiques, et qui éviteraient à la majorité de convoquer en aparté de petits groupes de riverains pour faire rectifier des éléments qu’ils désapprouveraient.

La concertation, la vraie, elle est encore à mettre en pratique. La faire, c’est mieux que la dire, et ce sera bon pour la « démocratie locale » qu’on veut mettre en avant. C’est évidemment ici un conseil pour l’intérêt général que j’émets, et non une quelconque critique partisane, car trop souvent un propos divergent est pris comme un crime de lèse-majesté. Changeons donc de mentalité et avançons pour le bien commun de tous.

Publicités

Publié le 13 avril 2012, dans Actualités, Associations, Canton d'Issy-les-Moulineaux, Environnement, Issy-les-Moulineaux, Patrimoine, Urbanisme, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :