Arrêts de bus contestés rue Hoche à Issy-les-Moulineaux : compte-rendu, nouvelle réunion, et mes propositions

Croisement rues Hoche et Marceau derrière le monument aux morts

Hier soir avait eu lieu la « réunion d’informations » à l’Hôtel de Ville relative aux travaux de la partie de la rue Hoche comprise entre les rues Diderot et Marceau, travaux liés au réaménagement des terminus des bus de la gare située rue Kléber, à deux pas du monument aux morts.

Cette réunion, introduite par Jacques Primault, conseiller municipal délégué aux « espaces publics, la circulation, le stationnement, la voirie et l’architecture », avait débuté par la présentation des plans et des travaux par un cabinet d’étude ; cette présentation fut unanimement considérée par les riverains comme très mal conçue.

En effet, les riverains de la partie de la rue Hoche concernée s’étaient légitimement indignés d’une telle présentation, demandant d’aller à l’essentiel, c’est-à-dire la schématisation des travaux sur la partie de la rue Hoche. Or, seuls les plans entre la rue Kléber et l’avenue de la République avaient été présentés, omettant assez maladroitement la partie de la rue Hoche qui intéressait en priorité les riverains -dont je fais partie.

Avec cela, des représentants des conseils de quartier du Centre-Ville s’étaient plaints avec les riverains qu’ils n’avaient pas été consultés en amont dudit projet qui était déjà acté ! M. Primault avait avancé que les précédants conseillers de quartiers avaient été informés de ce projet il y a déjà 10 ans ; or le projet ne tient plus la route (sans jeu de mot), car il ne tient pas compte de l’évolution de l’urbanisme dans le Centre-Ville, de la construction de nouveaux immeubles et de l’arrivée de nouveaux habitants. Comment pouvait-on dès lors mettre en travaux un plan de transports conçu il y a 10 ans, qui ignorerait l’évolution urbanistique du quartier ?

Le projet en soi avait donc été décidé par la RATP sans consultation des habitants de la rue Hoche. M. Primault avait découvert le dossier en janvier dernier, et fut reçu lors d’une réunion avec la RATP en mars dernier. Les arguments avancés pour installer deux arrêts de bus pour le TUVIM (circuit Centre-Ville) et la ligne 190 étaient que « la gare des bus rue Kléber était surchargé » et qu’ils devaient arrêter de faire déposer les usagers du 190 et du TUVIM derrière le monument aux morts « pour des raisons de sécurité« . Leur supposée « seule solution » : déplacer les arrêts de bus en question sur la partie de la rue Hoche en question !

carte des travaux des arrêts de bus constestés (partie marron claire)

Ces deux arrêts de bus constituent justement le principal problème pour nous riverains. D’une part, ils ne résolvent pas la question de l’engorgement des gares de bus rue Kléber car la Ville ne cesse de se densifier et d’être une importante plate-forme des transports franciliens. D’autre part, leur déplacement du monument aux morts sur la partie de la rue Hoche impliquera :

  • La rognure du trottoir public côté numéros impairs de la rue Hoche, en touchant la partie privée (gare au cadastre !) du trottoir appartenant aux propriétaires résidant sur la rue Hoche ;
  • L’absence totale d’espace d’accueil pour les usagers sur ces deux arrêts de bus, usagers qui naturellement s’assoieront ou se placeront sur les parties privées des résidences des propiétaires de la rue Hoche ! Chose aberrante, alors que la justification première de ces travaux est de refaire, à deux pas de là, la gare des bus rue Kléber pour le comfort et la sécurité des voyageurs !
  • La suppression de la piste cyclable (!!!) pour laisser de l’espace aux voitures et autres bus qui continueraient à circuler dans la rue Hoche et qui seraient amenés à doubler les bus du 190 et du TUVIM à l’arrêt ! Bien évidemment, une telle suppression entraînerait un risque sécuritaire supplémentaire pour les piétons et les riverains de la rue côté pair ; donc gare à la voiture ou au bus qui frôlera le trottoir !
  • Le dépôt des voyageurs à l’arrêt du bus 190 qui les amènerait à traverser une portion de trottoir ridicule côté impair de la rue Hoche, portion figurant sur la partie privée appartenant aux riverains comme je l’ai rappelé précédemment. Quel espace sécuritaire alors serait prévu pour les mamans et leurs poussettes, pour les personnes à mobilité réduite ou handicapée, ainsi que pour les enfants des riverains qui rentreraient et sortiraient de chez eux ? Aucune.
  • Que l’arrêt du TUVIM (circuit Centre-Ville) -comme je le craignais car l’information n’était pas claire- sera en fait un terminus (!!!) et non un arrêt pour dépôt.  Cela impliquerait -outre la présence sans accueil ni sécurité des usagers à ce terminus- l’occupation et la dégradation des parties extérieures des propriétés rue côté impair, mais également une accentuation -tôt le matin et tard le soir- de nuisances sonores et olfactives dues aux bus du TUVIM, qui sont loin d’être les moins polluants de tous les bus !

De nombreuses incohérences et incongruités -que je n’ai pas ici citées car cela serait trop long- ont été ainsi soulevées durant cette réunion. André Santini a pris note de tout, et a demandé que la RATP fasse une réunion au plus vite en présence des riverains qui voudront bien y participer, afin de trouver d’autres solutions.

Pour ma part, riverain du côté pair de la partie de la rue Hoche concernée, je me suis inscrit à cette nouvelle réunion, et formulerai deux propositions alternatives pour le 190 et le TUVIM, qui ne nuiront ni aux Isséens ni aux usagers, car je n’oublie pas l’intérêt général du projet. Les voici :

  • Le TUVIM (circuit Centre-Ville) : pour le moment, il y a bizarrement deux arrêts « Mairie d’Issy », l’une rue Diderot -entre la boulangerie et le Bricolex- et l’autre rue Hoche, celle derrière justement le monument aux morts, et qui fait en plus terminus. Je propose qu’un seul arrêt/terminus « Mairie d’Issy » soit créé sur la rue Diderot, mais au niveau de l’Espace jeunesse Anne Frank. En plus de simplifier le circuit avec un arrêt/terminus unique « Mairie d’Issy » rue Diderot, le double avantage sera que :

-le TUVIM continuera son trajet en ligne droite sur la rue Diderot pour atteindre son terminus au niveau de l’Espace jeunesse Anne Frank ; il n’aura plus donc à faire le crochet par la rue Hoche et la rue Marceau !  Et pour le départ, le TUVIM empruntera tout de suite la rue du Gouverneur Général Eboué pour se diriger en ligne continue sur la rue Guynemer qu’il dessert déjà, afin d’aller vers le quartier de Corentin-Celton où les usagers du TUVIM sont les plus nombreux.

-le placement de l’arrêt/terminus unique du TUVIM du circuit Centre-Ville rue Diderot au niveau de l’Espace jeunesse Anne Frank sera à peu près parallèle à l’arrêt/terminus du TUVIM du circuit des Epinettes qui se trouve rue Marceau ! C’est une cohérence bienvenue entre les deux arrêts/terminus des deux circuits du TUVIM.

  • Le bus 190 : Avec le déplacement de l’arrêt de dépôt TUVIM rue Diderot au niveau de la boulangerie et du Bricolex pour l’Espace jeunesse Anne Frank, il y aura un arrêt de dépôt pour une ligne qui sera libéré au profit du bus 190 ! En effet, si le bus 190 doit déposer au moins une fois ses usagers à Mairie d’Issy, qu’il le fasse rue Diderot au niveau de la boulangerie et du Bricolex, sachant que l’arrêt sera à deux pas du métro. Au final, nul besoin de créer un nouvel arrêt comme le veut le projet sur la rue Hoche, on récupère simplement celui libérer par le TUVIM comme je l’ai dit précédemment. Il n’y aura donc que des travaux à effectuer du côté de la rue Diderot, au niveau de l’Espace jeunesse Anne Frank !

Ce sont ici deux propositions qui me semblent de bon sens, et qui sont le fruit d’une observation des lieux et des circuits de bus et du TUVIM. Je les soumettrai lors de la prochaine réunion, en comptant bien que les deux arrêts contestés de la rue Hoche ne soient plus à l’ordre du jour.

Par là, on contribue à l’intérêt général, on réduit le coût d’un nouvel arrêt de bus, on rend plus cohérent un circuit de TUVIM, on conserve une piste cyclable rue Hoche et l’on respecte enfin la quiétude des riverains de la même rue Hoche.

La balle est maintenant dans le camp de la RATP.

Publicités

Publié le 21 juin 2011, dans Canton d'Issy-les-Moulineaux, Issy-les-Moulineaux, Transports, Urbanisme, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Je suis en effet curieux de savoir comment la RATP va réagir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :