Légalisation du mariage gay, dépénalisation du cannabis : le piège des débats clivants

Ces derniers jours, nous assistons à l’Assemblée nationale et dans les formations politiques au retour de débats clivants entre gauche et droite comme la légalisation du mariage des couples du même sexe ou encore la dépénalisation du cannabis.

Ne nous leurrons pas. A moins d’un an de l’élection présidentielle et des élections législatives, gauche et droite rameutent leur électorat sur ces sujets sociétaux sensibles. Et malheureusement, si nous citoyens sommes obligés de donner notre avis, il ne faut pas oublier que des groupes de pression « pro- » et « anti- » se mobilisent autour de ces questions. Les intérêts corporatistes ne sont jamais bien loin, et aucun débat n’est innocemment mis en avant à l’approche des échéances électorales de 2012.

Concernant la proposition de loi socialiste à l’Assemblée nationale visant à ouvrir le mariage aux couples de même sexe (voir le dossier), le débat aurait nécessité un apaisement des politiques et une clarification des tenants et des aboutissants de cette légalisation. Pour ma part, il est toujours assez sidérant de constater que le pouvoir politique mette son grain de sel dans des considérations relevant de la vie privée des individus « majeurs et vaccinés », comme on dit. Mais dans un contexte électoraliste chaud, il est indispensable de ne pas tomber dans le piège de ce débat qui rappelle les riches heures du vote sur le PACS, qui d’ailleurs a été déjà bien accepté par nos concitoyens comme contrat de mariage. En conséquence, élu à l’Assemblée nationale, et dans un tel contexte, je m’abstiendrais de voter pour la proposition de loi.

A ce titre, les députés centristes du Mouvement Démocrate (MoDem) -dont François Bayrou- se sont logiquement abstenus sur ce texte. Les députés du Nouveau Centre (députés alliés à la majorité de droite UMP) dont André Santini, député de notre circonscription, ont voté contre. Pour consulter le détail du scrutin public à l’Assemblée nationale, cliquez ici.

Concernant la dépénalisation du cannabis, ce sujet faisait déjà débat depuis quelques décennies, et revient sur la scène médiatique et politique, suite à l’alerte d’un maire ex-PCF devenu écologiste de Seine-Saint-Denis confronté aux guerres que se livrent les trafiquants de cannabis et autres drogues. Les socialistes se sont saisis quelques jours plus tard de ce fait pour demander une nouvelle fois la dépénalisation du cannabis. Là encore, nous faisons face à un sujet clivant, qui nécessairement va diviser gauche et droite.

Pour ma part, le piège du clivage politique tend encore à rendre « brancher » les élus de gauche et à « ringardiser » les élus de droite. Une césure irrationnelle et puérile qui n’a pas de sens. Elle omet aussi et surtout le fait que le cannabis comme toute drogue rend dépendant la femme ou l’homme qui se croit libre dans son être. On l’oublie trop souvent : cette dépendance, comme la cigarette ou l’alcool, en plus de nuire à la santé, ronge le degré de liberté et d’autonomie de toute être humain. Cette idée me rend inconcevable la dépénalisation du cannabis, sans compter là encore le jeu des groupes de pression qui accentue les tensions politiques autour de cette proposition.

Il faudra que le législateur et l’ensemble des pouvoirs publics trouvent ainsi des solutions autres que policières ou militaires pour lutter contre ces trafics. Le développement économique et social des zones de notre pays affectées par ces trafics est donc à revoir totalement, ce qui implique une véritable volonté politique en la matière. La répression policière pourra toujours continuer, elle est bien trop simpliste et ne sera jamais totalement efficace.

Pour conclure sur le cannabis, les billets du bloogueur centriste « l’Hérétique » sont toujours « punchy » et pertinents : lire ses billets ici et .

Gare donc aux débats clivants lancés à quelques mois d’échéances électorales ; les élus de la Nation doivent aussi prendre le recul nécesssaire face aux intérêts corporatistes… Quitte à passer pour « ringard » ou « conservateur » en ne donnant pas blanc-seing à ces deux propositions sociétales.

Publicités

Publié le 7 juin 2011, dans Actualités, France, Social, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. En tant que socialiste, j’ai lu attentivement votre billet.
    Passons le caractère quelque peu péremptoire de l’analyse sur le mariage des couples de même sexe qui sous couvert de consensus cache mal une hypocrisie latente : dites que vous êtes contre plutôt que de vous cacher derrière une abstention. Vous auriez pu signaler également en bonne recherche d’équilibre que Borloo est favorable au mariage des couples homosexuels. L’argument de la vie privée est bien ténu quand on compte le nombre de sujets sur lesquels le législateur se penche et qui concernent la vie privée (à commencer par les violences conjugales, la garde des enfants en cas de divorce, les droits des héritiers…)
    Pour ce qui concerne votre positionnement sur l’usage du cannabis, le clivage est parfois sain sur des questions aussi lourdes. On peut faire l’autruche, en disant que les socialistes font de l’électoralisme, mais ça ne règle pas la question de la prolifération du trafic et de la consommation de drogues parmi les plus fortes en Europe malgré la prohibition. Les dix années de « guerre » de Nicolas Sarkozy n’ont pas réussi à enrayer la consommation ni la vente de produits stupéfiants, bien au contraire. Et on aurait tort de croire que notre bonne ville est épargnée par le problème. Puisqu’il faut être exact et précis, les socialistes n’ont pas encore adopté de position ferme sur le sujet. La mission présidée par Daniel Vaillant au sein du groupe socialiste de l’Assemblée vient de transmettre au PS un rapport proposant la légalisation contrôlée du cannabis et non sa dépénalisation. La nuance est forte. On ne peut parler de cette proposition sans parler des piliers qui l’accompagnent : une vraie politique de prévention et de santé publique, une lutte sans faille contre les réseaux et la prolifération des drogues dures. L’absence de clivage, c’est de continuer à avoir des centaines de parents qui sont réveillés une nuit par le SAMU, parce que leur enfant a mélangé drogues et alcools et que depuis des mois, ils n’ont rien vu.

    je vous remercie de prendre le temps de lire ces quelques précisions et clarifications au débat et plus encore si vous les publiez.

  2. @ Thomas Puijalon : Merci de m’avoir fait part de votre point de vue socialiste sur ce sujet. Je vous réponds en tant que citoyen d’abord, ensuite comme centriste engagé.

    D’abord, vous me faites dire ce que je n’ai jamais dit. Bien au contraire, mon appréhension au mariage des couples de même sexe est favorable. Ce que je conteste dans cette proposition de loi mise en avant par les parlementaires de votre parti, c’est l’opportunité électoraliste à moins d’un an des législatives qu’ils visent pour leur réélection, mais aussi -et plus généralement- cette façon du politique à mettre son nez dans des affaires qui à mon sens relèvent de la vie privée des citoyens. Je n’ignore pas les intérêts matériels liés au régime matrimonial, mais tous les couples quels qu’ils soient ne choisissent pas forcément le mariage comme solution d’union.

    Sur Jean-Louis Borloo, pardonnez-moi, mais je ne comprends pas votre référence à celui-ci. C’est un ex-centriste qui a naguère voté contre plusieurs textes de loi relatifs au mariage des couples de même sexe. Son retournement soudain est aussi opportun que le retour sur la scène médiatique de la proposition de loi de vos parlementaires. Je n’accorde donc aucun crédit aux paroles de Jean-Louis Borloo, surtout dans le contexte actuel.

    Concernant le cannabis, je suis d’accord avec vous. Et prends note par ailleurs que vos parlementaires n’aient pas encore pris de position sur ce sujet.
    À mon sens, la dépénalisation du cannabis ne résoudra pas les problématiques plus globales (économiques, sociales, etc.) des quartiers frappés par ces trafics. Et bien évidemment, aucune ville francilienne n’est épargnée par ces trafics.

    Cordialement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :