Grand Paris Express : la future carte du super métro

Cliquez sur la carte pour l'agrandir

Voici la carte du super métro du « Grand Paris Express » publiée ce lundi sur le site du Journal du Dimanche.

On notera que si les tracés ne seront concrètement réalisés qu’en 2025, on constatera aussi que seule la station « Issy » du RER C ne sera reliée qu’au tracé rouge, conformément au morceau de tracé prévu dans le projet initial du Grand Paris.

Avec cela, je relève à nouveau l’absence d’une réelle volonté de prolonger la ligne 12 du métro de Mairie d’Issy vers la Place Léon Blum en reliant la même station « Issy » du RER C. Donc, en 2025, une partie d’Issy-les-Moulineaux -c’est-à-dire toute la zone des quartiers environnants de l’avenue Victor Cresson- sera non reliée par le métro ou le RER.

Les Isséens de ces quartiers seront ainsi coincés entre une fin de ligne à Mairie d’Issy et une ligne de super métro contournant Paris, mais ne leur permettant pas de rejoindre la ligne de métro les reliant à la capitale. Cela est saugrenu, digne des Shadoks !

En conséquence, et en attendant que les politiques d’Issy, du département, de la région et du Syndicat des Transports d’Ile-de-France (STIF) se rendent compte de l’absurdité de la situation, les Isséens continueront à se rendre de Mairie d’Issy au RER C via le bus 123 ou… à pied, à moins de vouloir prendre la voiture, mais cela n’est guère écologique. Quand au vélo, sans réel plan départemental de pistes cyclables, n’en parlons surtout pas.

Publicités

Publié le 16 mai 2011, dans Canton d'Issy-les-Moulineaux, Hauts-de-Seine, Ile-de-France, Issy-les-Moulineaux, Transports, et tagué , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Monsieur,

    Imbéciles et méchants, les Shadoks avaient au moins une qualité : celle de ne pas prétendre être intelligents et sympathiques. Bref, l’arrogance leur était étrangère ce qui ne semble décidément pas être votre cas. Est-ce là la seule façon que vous ayez trouvée d’exister. « Je pompe donc je suis » pourriez-vous seulement dire avec eux.

    Je n’ai pas souvenir en effet que les Isséens vous aient une seule fois élu pour vous permettre de prétendre être leur porte-parole. Ne vous ont-ils pas sanctionné vertement lors des élections cantonales de mars dernier ? Les Isséens sont clairvoyants.

    Je n’ai pas souvenir que vous siégiez dans quelque instance exécutive que ce soit pour prétendre peser sur les décisions qui sont prises en matière de transports à l’échelle de la Ville et de la Région.

    Je n’ai pas souvenir que vous puissiez vous prévaloir d’une autre légitimité que celle que vous vous attribuez vous-même pour donner des leçons à ceux qui défendent au quotidien, avec passion acharnement et efficacité, les intérêts des Isséens.

    Quelques rappels factuels pour votre instruction :

    Tant le Conseil municipal de la Ville d’Issy-les-Moulineaux que le Conseil communautaire de GPSO, par leur délibération respective de décembre 2010, ont souhaité la création d’une gare du Grand Paris à proximité de la Gare RER C « Issy » (au lieu de la station du T2 « Les Moulineaux » initialement choisie), avec le soutien du Conseil Général et de la Communauté d’agglomération GPSO, et obtenir le prolongement de la ligne 12 du métro jusqu’à la place Léon Blum voire jusqu’au quartier de La Ferme.

    L’Opposition de gauche avec laquelle vous partagez une coupable complicité a voté contre cette délibération. Nous saurons rappeler à la population d’Issy vos prises de position et souligner vos contradictions.

    Or, il m’importe de préciser que nos souhaits ont été entendus dans le cadre de Grand Paris Express : la gare RER C est retenue et une option est posée pour une seconde gare près du Fort. Le 26 mai, la Société du Grand Paris nous a accordé ces deux stations.

    Désormais, nous nous battons pour la prolongation de la ligne 12. Il sera prochainement demandé à l’Etat et à la Région Ile-de-France d’inscrire au projet de projet Etat-Région, en cours de révision, les crédits d’études de ce projet structurant en matière de transport. Il est à craindre que votre soutien soit de peu de poids dans la défense de ce dossier.

    « C’est tout pour aujourd’hui » comme le disait Claude Piéplu. »

  2. @ Christophe Provot, adjoint au Maire chargé de l’urbanisme :

    Bonjour.

    Je souhaite répondre point par point aux affirmations erronées que vous avez postées en réponse à ce billet :

    -Concernant concrètement le prolongement de la ligne 12, je vous renvoie à l’ensemble de mes billets à ce sujet publiés sur ce blog depuis l’année dernière. Je vous rappelle aussi que j’ai contribué à la rédaction du cahier d’acteurs du Mouvement Démocrate d’Issy-les-Moulineaux, travail collectif salué pour la qualité de ses propositions par le Maire lui-même. Ce cahier d’acteurs a permis de démontrer la légitimité d’un argumentaire sérieux, appelant dans tous les cas de figure au prolongement de la ligne 12 du métro au-delà de Mairie d’Issy et en direction de la place Léon Blum.
    Ni l’UMP locale dont vous faites partie, ni la « Gauche » locale -avec laquelle vous me faites un procès d’intention assez sidérant- n’ont formulé de propositions concrètes en vue de prolonger la ligne 12 durant les deux débats publics du Grand Paris et d’Arc Express. Nous ne vous avons pas entendu, M. Provot, sur le prolongement de la ligne 12 avant la parution du cahier d’acteurs en question. Nous ne vous avons pas entendu non plus prendre la parole sur ce sujet, lors du débat public sur le Grand Paris qui avait eu lieu à Issy le 14 décembre dernier.
    Mais aujourd’hui vous reprenez cette proposition -que j’ai défendue sur ce blog dès le début des deux débats publics, et relayée ensuite avec le MoDem d’Issy- pour en faire la vôtre. Reconnaissez au moins cela à ceux qui ne font pas partie de la majorité dont vous vous réclamez.

    -Concernant encore le prolongement de la ligne 12, c’est une doléance qui m’avait été formulée il y a quelques années, durant les élections des conseils de quartier, par des Isséens. Il est donc intellectuellement malhonnête de considérer que seuls les élus aux affaires de la Ville savent tout, et que les acteurs associatifs comme les Isséens de la base -dont je fais partie et qui n’ont pas voix au chapitre- n’aient pas la légitimité de formuler des propositions en vue d’améliorer le quotidien de leurs voisins et de ceux qui aiment leur Ville.

    -Vous affirmez : « la gare RER C est retenue et une option est posée pour une seconde gare près du Fort. Le 26 mai, la Société du Grand Paris nous a accordé ces deux stations ». Non, ces stations résultent d’abord d’un accord avec la Région, et le morceau du tracé rouge de la ligne originelle du Grand Paris passant à la gare « Issy » du RER C demeure insatisfaisante. Quant à la station supposée desservir le Fort, nous avions formulé des propositions dans notre cahier d’acteurs plus concrètes et moins polémiques que la querelle que se livrent la gauche de Clamart et la droite de Vanves avec le soutien de la droite d’Issy pour s’attribuer l’implantation de cette station au départ « optionnelle ».

    -Vous faites enfin référence aux cantonales sur Issy-Est durant lesquelles j’ai été candidat libre et indépendant. Le score fut très encourageant pour une première candidature. Par contre, je n’ai pas souvenir de vous avoir vu vous présenter à une élection sur votre propre nom. Il est certes plus confortable de gagner un fauteuil d’adjoint sur la liste du maire sortant.
    Je vous renvoie donc à cette phrase de Pierre-Victurnien Vergniaud (1753-1793), député sous la Révolution Française : « La liberté est toujours active comme la flamme, elle est inconciliable avec ce calme parfait qui ne convient qu’à des esclaves. »

    Je ne peux en conclusion que déplorer le ton très agressif de votre commentaire.
    Mais au regard de vos interventions en conseil municipal, peut-être étiez-vous à bonne école pour cela ? À moins que ce soit inné.

    Cordialement.

  3. Très bonne réponse! Je ne connais pas le dossier mais je constate tout de même dans le billet de Monsieur l’adjoint à l’urbanisme un énorme décalage entre le fond et la forme. Pourquoi répondre avec une telle véhémence et un certain fiel si M. Germiyan ne représente que lui-même? La réponse que vous faites, M. Germiyan est parfaite : quelle est vraiment la légitimité d’un adjoint qui s’est fait installé au sein d’un Conseil municipal grâce au nom et au talent du Maire? Je le déplore mais il faut malheureusement le constater, à Issy et dans d’autres conseils municipaux : rares sont les adjoints, a fortiori les conseillers municipaux de la majorité, qui connaissent leurs dossiers.
    Cela étant et au-delà des enjeux politiques isséens, je veux juste faire remarquer que M. Germiyan a toujours défendu le projet de prolongement de la ligne 12 du métro. J’en suis témoin. C’est donc le diffamer que d’affirmer le contraire, c’est donc fantasmer ou travestir la réalité que de l’associer aux mouvements du renoncement et du sectarisme.

  4. Encore une fois, la municipalité d’Issy ne sait pas dépasser les clivages partisans pour des sujets qui sont pourtant d’intérêt général. Monsieur Provost, c’est pourtant le Maire en personne, dont vous êtes pourtant l’adjoint, qui est venu féliciter les contributeurs du cahier d’acteur réalisé par le Mouvement Démocrate d’Issy. Mais reconnaitre qu’on ne peut pas avoir raison tout seul dépasse le seuil de compétences de Monsieur Provost qui préfère baigner dans l’autosatisfaction comme d’habitude.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :