Avec l’assistanat, Laurent Wauquiez et l’exécutif se moquent bien de l’Europe

Quelques jours après sa sortie sur l' »assistanat » comme « cancer » de la société visant notamment les bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA), Laurent Wauquiez, Ministre « délégué aux Affaires européennes », semble s’être fait grondé par l’Elysée et Matignon.

Or, il apparaît surprenant que cet embrouillamini au sein de l’exécutif ait été spontané. Pourquoi ? Rappelons simplement que Matignon et ses cabinets ministériels suivent une communication rôdée avec la présidence de la République. La sortie de Laurent Wauquiez ne semble pas innocente, et les supposées réactions menaçantes de l’Elysée et de Matignon ne tiennent pas la route, dans la mesure où la dénonciation de l’assistanat correspond parfaitement à la ligne de Nicolas Sarkozy de récupérer à nouveau des voix parmi les électeurs de la droite et de l’extrême-droite.

Choisir Laurent Wauquiez ou un autre ministre pour lancer une telle attaque à l’égard de nos concitoyens dans le besoin reviendrait ainsi du pareil au même. Peu importe le locuteur, pourvu qu’on fasse une « étude de marché » sur l’électorat. Le résultat à coup de sondages confirmerait que la sortie de Laurent Wauquiez a bien été comprise par les électeurs, et la réaction outrée de l’exécutif s’accorde parfaitement pour brouiller les pistes et ne pas trop afficher ainsi l’accréditation d’une sortie populiste.

Inversement, comment pourrait-on comprendre que Laurent Wauquiez puisse s’en prendre à l’assistanat, sans en référer à l’exécutif et à l’UMP dont il est l’un des membres les plus en vus ? Un cafouillage de communication sur une sortie de nature programmatique et idéologique, à un an avant la présidentielle, apparaît peu probable. Mais si c’était le cas, elle serait extrêmement inquiétante pour la coordination des actions de la communication présidentielle de Nicolas Sarkozy. Or, à ce niveau, cela est semble très improbable. Donc, méfiance par rapport à la sortie de Laurent Wauquiez.

Concernant l’assistant, à titre personnel, je ne ferme pas les yeux, bien au contraire. Je ne nie pas que certains « profitent des allocs », ils existent, mais rappelons qu’ils sont minoritaires, et c’est à l’Etat de veiller à mieux combattre les escroqueries et les fraudes qui lui font perdre de l’argent chaque année. En contrepartie, qu’on cesse d’accabler nos concitoyens et nos entreprises de charges et de taxes qui ne servent qu’à payer les intérêts d’une dette très mal gérée par ce même exécutif qui joue au populisme ! Elle est belle soit-dit en passant la gestion de « bon père de famille » !

Après cette parenthèse, et avec le recul qu’il faut prendre vis-à-vis de l’orchestration de la communication de l’exécutif, les propos de Laurent Wauquiez témoignent aussi et surtout du profond mépris que ce ministre, pourtant chargé des affaires européennes, a de l’Europe. Comment peut-on ainsi s’en prendre à l’assistanat d’une façon aussi médiatisée, le jour du 9 mai qui est censé être la journée de la Fête de l’Europe ? Ce jour-là, le ministre n’a ainsi évoqué en aucun cas l’Europe, il n’a fait que tester une proposition populiste pour le compte de son parti, mais peut-être aussi pour le compte de sa carrière et de son avenir politiques. N’oublions pas qu’un bon ministre aujourd’hui est celui qui sait communiquer, peu importe son action, son bilan, et surtout ses valeurs et ses engagements.

Enfin, et comme l’a rappelé Martin Hirsch, le « père » du RSA, Laurent Wauquiez faisait partie de la commission qui avait contribué à l’élaboration du même RSA ! Comment alors ce ministre peut-il aussi renier avec autant d’assurance ce à quoi il a participé ? Evidemment, nous sommes en politique, la communication et la perte de mémoire (volontaire ?), la promesse peut-être d’un nouveau ministère ou d’un autre parachute prestigieux, avec pour optique la réélection à tout prix de Nicolas Sarkozy, font que Laurent Wauquiez et l’ensemble de l’exécutif se moquent bien des Français, mais aussi de notre idéal européen.

A ce niveau, Laurent Wauquiez devrait démissionner de son poste de ministre. Mais tout le monde semble être tombé dans le piège de la communication de l’exécutif, les médias, les politiques, et les électeurs compris.

Publicités

Publié le 13 mai 2011, dans Actualités, Europe, France, Social, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. En plein accord avec cet article !
    Cette « sortie de route » de Laurent Wauquiez en plus d’être inacceptable, détonne fortement avec les attentions qu’il apportait aux classes moyennes, notamment lors d’un échange en février dernier avec le président de la CFE-CGC (ici)
    Peut-être parce que les classes moyennes ne sont pas (encore) dans l’assistanat…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :