Catastrophe nucléaire au Japon: les propos déplacés de Nicolas Sarkozy

Après des scandales -parmi tant d’autres- comme le sang contaminé ou l’amiante qu’a connu notre pays,  sans oublier les gabegies financières commises par le gouvernement Sarkozy comme l’achat à prix fort de vaccins contre la grippe A aux laboratoires américains,  les Français sont en droit de s’inquiéter de leur filière nucléaire. Et voilà que le même Nicolas Sarkozy vient de prononcer des propos très déplacés sur ce sujet, qui blessent également le peuple japonais.

En effet, en plein chaos au Japon avec le risque d’explosions dans plusieurs centrales nucléaires, Nicolas Sarkozy n’a rien trouvé de mieux à dire qu’en matière de nucléaire que «si on (la France) a perdu des marchés et des appels d’offres, c’est parce qu’on est les plus chers. Et si on est les plus chers, c’est parce qu’on est les plus sûrs !» (lire l’article du Parisien).

Dans un tel contexte, justifier ses échecs commerciaux sur le dos des milliers de morts et de sinistrés japonais est parfaitement indécent.

Mais Nicolas Sarkozy a également osé ériger en exemple le réacteur EPR. «L’EPR, je connais bien le chantier, j’y suis allé plusieurs fois. Je suis désolé de dire ça, mais on a la double coque ! Le principe de la double coque, c’est que si un Boeing 747 s’écrase sur une centrale, le réacteur n’est pas touché».

He bien non ! Le sinistre d’un Boeing 747 ou d’un autre avion n’aura pas l’équivalence de la puissance destructrice d’un tremblement de terre d’échelle 8,9 comme celui qui a frappé le Japon ! En conséquence, Nicolas Sarkozy dit n’importe quoi pour mieux exporter le réacteur EPR, tout en osant des comparaisons avec les malheurs surmédiatisés que subit le peuple japonais.

Quand l’incompétence rivalise avec l’arrogance et l’inconscience, il est vraiment grand temps que les Français tournent la page Sarkozy et qu’un nouveau président de la République plus digne et plus intelligent soit élu en 2012, et qu’un vrai débat soit enfin ouvert sur l’énergie nucléaire en France !

Publicités

Publié le 15 mars 2011, dans Actualités, Environnement, France, International, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. C’est du grand n’importe quoi, et c’est la marionnette du lobyisme nucléaire qui parle.

    Je crois que ça n’échappe à personne que le Japon est à la pointe des constructions anti-sismique. Ca peut paraitre absurde de construire des centrales dans une zone à risque, mais le japon avait-t-il une alternative quand ce choix a été fait ? Non.

    Comment peut-on communiquer sur la technologie française, alors que l’on a une expérience nulle des tremblements de terre ? Comment peut-on communiquer sur l’EPR alors que la technologie est cours de mise au point.
    C’est du marketing pour les nuls tout simplement.

    La technologie EPR n’est pas fiable :
    http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2009-11-03/nucleaire-la-surete-de-l-epr-inquiete/920/0/391397

    La technologie EPR c’est l’Energie Profondément Rétrograde, dans ce sens que ça apporte moins de perte energétique mais pour de plus gros risque en se basant sur une vielle technologie.
    http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=sinformer&sousmenu=themas&soussousmenu=epr2&page=index
    http://www.sortirdunucleaire.org/index.php?menu=agir&sousmenu=campagnes&soussousmenu=2004&page=3

    Bon voici le lien qui enterrine définivement le débat… et qui montre bien
    qu’Areva a également sa part de responsabilité dans cette catastrophe…
    Et qu’il vaudrait mieux faire profil bas, plutôt que de fanfaronner.
    http://owni.fr/2011/03/15/revelations-areva-au-coeur-du-reacteur-de-fukushima/

    Quand le choix des centrales on été décidé, il n’existait pas d’alternative… et pourtant
    en france nos chercheurs maximisent la production d’énergie sur des éléments photovoltaque pendant que l’on réduit le prix de rachat de l’ergie produite.
    C’est une absurdité. Les alternatives propres doivent être subventionnée…
    et la recherche française valorisée. Quitte à mettre des contraites fortes sur l’obtention
    d’un permis de construire sur le plan local.

    Quand je vois le modem qui propose un débat… ça me fait rire car on ne se donne pas les moyens de ce débat. Le photovoltaique actuel est insuffisant, et évidemment on ne peut pas se passer du nucléaire. Donnons nous les moyens de mettre en place l’alternative… et quand elle sera crédible on pourra débattre.

  2. Je souhaiterais recenter le débat sur le plan local.
    A Issy les Moulineaux on est un exemple sur le plan du numérique… et c’est un peu l’aura de notre ville sur le plan internationnal.
    Pourquoi ne pas envisager d’être également un exemple sur le plan énergétique ?
    Je ne pense pas aux batiments HQE qui n’apportent pas de réelles solution… mais plutôt des exemples de toitures d’immeubles peuplé avec le meilleur du photovoltaïque de la recherche française ? Et ainsi mettre la politique de la ville au service des solutions de demain et être capable de se distinguer internationalement afin d’influer sur les décisions politiques au niveau nationnal de demain ?

    On dit Issy l’audacieuse… alors faisons preuve d’audace et diversifions nos axes de progrès si nous voulons conserver notre aura, notre capacité de montrer notre savoir faire. Dans une ville accueille ou qui est est proche des médias c’est important…
    L’audace c’est d’innover en permanence, et c’est cette flamme qui devrait motiver
    les décisions à venir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :