Cantonales dans les Hauts-de-Seine : pour un rassemblement centriste et républicain !

Les élections cantonales de mars 2011 seront marquées par le rassemblement des forces du Centre, ainsi que des personnalités et des formations républicaines, désireuses de présenter des candidats d’alternative face aux candidats des partis traditionnels du PS et de l’UMP.

Dans les Hauts-de-Seine, les cantons renouvelables seront soumis à cette dualité, alors que les électeurs ne se retrouvent plus entre ces partis qui s’affrontent de façon stérile mais qui usent des mêmes pratiques politiques. Face à cette situation, l’expression politique du Centre, celle de la famille centriste est toujours une alternative crédible !

Candidat à la candidature pour le canton Issy-Est, je suis pour le rassemblement de la famille centriste et au-delà des républicains insatisfaits par l’expression politique des autres partis qu’ils soient de droite ou de gauche.

En effet, le contexte politique actuel propose une dualité forte entre gauche et droite. Rien de nouveau en soi, mais cette tendance s’est accentuée depuis les élections régionales de mars 2010 :

-la droite a imposé sa tutelle depuis 2007 sur ses alliés « centristes » comme le Nouveau centre et la Parti radical valoisien, leur ôtant de facto la possibilité de présenter des listes autonomes (alors qu’André Santini avait pu présenter au premier tour des régionales de 2004 une liste UDF, UDF présidée par François Bayrou !) ;

-la gauche a vu le retour de la vieille alliance appelée « gauche plurielle », soumettant à la tutelle du Parti socialiste le Parti radical de gauche (PRG), le PCF, le Parti de Gauche, et les Verts/Europe Ecologie. Ces derniers ne peuvent prétendre être du Centre, puisqu’ils ont toujours conçu leur survie avec les partis de gauche, refusant par la même occasion toute entente avec le Mouvement Démocrate (MoDem).

Entre le PS et l’UMP, les partis centristes peinent à exister ou à faire valoir leur existence dans des groupes politiques ou à travers des candidats indépendants de la gauche et de la droite. Dans certains départements, en vue des cantonales, des rassemblements sous l’étiquette fédératrice de l’UDF comme en Savoie (lire l’article de La Voix des Allobroges) se créent entre le Mouvement Démocrate (MoDem), le Nouveau Centre, l’Alliance Centriste, et le Parti radical valoisien.

Cet élargissement doit aussi se faire en direction des gaullistes comme les villepinistes  de République Solidaire méprisés par l’UMP, et des républicains déçus par le diktat du Parti socialiste et même de l’idéologie d’Europe Ecologie comme le Parti radical de gauche ou CAP21 !

Rassembler pour favoriser les candidats et la victoire d’une expression politique citoyenne et engagée en faveur de l’intérêt général, faite de bon sens et d’humanisme, éloignée des consignes de vote, de la langue de bois et de l’idéologie des partis traditionnels, voilà ce que sera l’esprit d’une candidature centriste et républicaine, et je m’y engage personnellement pour le canton Issy-Est !

Okan GERMIYAN

(pour me contacter, cliquez ici)

Publicités

Publié le 8 octobre 2010, dans Canton d'Issy-les-Moulineaux, Hauts-de-Seine, Ile-de-France, et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 7 Commentaires.

  1. Il faudrait juste se renseigner. Il y’a un truc qui s’appelle le Front de Gauche, qui réunit le PCF et le Parti de Gauche, et qui va se présenter de manière autonome du Parti Socialiste …

  2. @ Enki : « Front de Gauche », « Parti de Gauche », c’est en effet un « truc » dont on se demande comment il a pu accepter de s’allier avec Europe Ecologie lors des régionales de 2010, cela sous la tutelle du PS.
    Au final, c’est toujours la gauche plurielle : c’est dans les vieilles marmites qu’on fait les meilleures soupes.

  3. Alors, déjà, vous me permettrez de vous reprendre : « c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleurs soupes ». Il a jamais été question de recettes dans cette expression. Mais soit, passons sur la forme pour revenir au fond.
    Je ne reviendrai pas sur la caricature que vous faites des alliances de gauches. Ce n’est pas parce que votre parti peine à trouver des alliés par manque d’idéologie claire (je veux dire, un programme qui puisse se résumer autrement que « JE VEUX ÊTRE PRESIDENT ! ») que toutes alliances entrainent forcément un renoncement à sa vision politique.
    Par contre, je m’étonne de votre boulimie électorale. Vous parlez de renouvellement mais lorsque je regarde votre démarche, celle ci me parait pour le moins éculer. Candidat aux municipales, candidat aux régionales, candidat aux cantonales, au final candidat à tout, tout le temps… Ou comment se croire bon partout et prêt pour tout. Or, chaque mandat requiert des spécificités propres en terme de connaissances et de capacités. Et c’est la donner peu de crédit à son combat politique que de se présenter à tout, donnant plus l’image d’une course à l’écharpe tricolore qu’à une véritable envie de représenter ses concitoyens à un échelon où on se saura compétent.
    Vous nous assurez également que vous serez à 100% dans votre mandat d’élu. Je ne remet pas votre parole en doute aujourd’hui puisqu’il s’agirait là de votre unique mandat. Mais cela annonce-t-il que vous ne briguerez pas non plus un autre mandat ? Que vous n’aurez pas l’ambition de vous présenter lors des prochaines échéances législatives et municipales ? Pouvez vous nous le certifiez aujourd’hui ?
    Enfin, je m’étonne également de l’omniprésence du « je » dans vos propos. Il me semblait pourtant que les cantonales étaient un scrutin binomiale. Quand est il de votre suppléance ? N’avez vous trouvez personne pour vous suivre dans votre ambition personnelle ou doutez vous de la personne choisie au point de ne pas en toucher deux mots dans votre présentation ? Je me doute qu’il doit être difficile de trouver quelqu’un dans un parti sans militants… mais quand même, la suppléance a son importance. Surtout quand le risque de voir le supléant arriver en fonction est potentiellement grand au vu de l’appétit à la candidature du titulaire… A moins, bien sur que le titulaire soit assez pessimiste quand à ses chances d’arriver à mobiliser électorat autour de lui afin d’être élu…

  4. Bonjour Raphaël,

    Merci de m’avoir fait part de votre commentaire critique, j’apprécie votre franchise et vais vous répondre clairement, point par point.

    – » Je ne reviendrai pas sur la caricature que vous faites des alliances de gauches. Ce n’est pas parce que votre parti peine à trouver des alliés par manque d’idéologie claire  » : Le Mouvement Démocrate n’a pas d’idéologie (la connotation est très négative d’ailleurs), c’est un mouvement humaniste et pragmatique qui se veut de rassembler les bonnes volontés républicaines en vue de remettre notre pays sur la bonne voie. Vous serez d’accord avec moi que la situation de la France est très mauvaises, que le gouvernement actuel et les gouvernements précédents en sont responsable et que nous ne pouvons plus continuer à jouer sur la guerre droite/gauche avec une alternance binaire qui ne nous apporte rien de plus.
    Concernant les alliances, nous avons soutenu lors des élections municipales, à travers la France, des équipes qui avaient un bon bilan ou un bon projet, au-delà des étiquettes politiques. Aujourd’hui, nous rassemblons celles et ceux qui se retrouvent dans la grande famille du Centre et des électeurs républicains plus généralement, c’est là que réside la force du résultat de François Bayrou lors du premier tour de l’élection présidentielle de 2007 (18,5%). C’est également ma démarche pour les élections cantonales de mars prochain.

    – » Par contre, je m’étonne de votre boulimie électorale. Vous parlez de renouvellement mais lorsque je regarde votre démarche, celle ci me parait pour le moins éculer. Candidat aux municipales, candidat aux régionales, candidat aux cantonales, au final candidat à tout, tout le temps… » : Parler de boulimie électorale est assez injuste. Lorsqu’on s’intéresse aux affaires de la Ville et à l’intérêt général, on se doit de se présenter à une élection ; je vous y encourage vous-même à le faire, sinon ce seront toujours les mêmes qui occuperont les mandats sans avoir de concurrence politique.
    J’ai été en effet candidat, mais colistier aux municipales et aux régionales, je n’ai jamais été chef de file. À ce titre, vous pouvez adresser le même reproche à la plupart des conseillers municipaux socialistes d’Issy-les-Moulineaux qui ont été et qui seront à nouveau candidats à toutes les élections. Voyez Joseph Dion qui a été candidat du PS sur mon canton en 2004, qui a été élu conseiller municipal à Issy en 2008, et qui va se représenter sur mon canton à nouveau en 2011 ! Je ne vous parle pas à l’UMP de Paul Subrini, élu sortant du canton, qui depuis 1998 se représente pour un 3e mandat, en plus d’être adjoint au Maire !
    Enfin, je vous rappelle que je ne suis pas élu, je n’ai pas de mandat, je demeure un citoyen à qui on peut au moins accorder le crédit ou la confiance de pouvoir mener un premier et unique mandat.

    – » Vous nous assurez également que vous serez à 100% dans votre mandat d’élu. Je ne remet pas votre parole en doute aujourd’hui puisqu’il s’agirait là de votre unique mandat. Mais cela annonce-t-il que vous ne briguerez pas non plus un autre mandat ? » : Sur vos questions, en effet, si je suis élu -je dis bien si je suis élu- je ne briguerai pas d’autres mandats électoraux, il faut laisser la place aux autres candidats de son mouvement. J’attends également que des élus de mon mouvement, s’ils venaient à être élus à d’autres élections, démissionnent de l’un de leurs mandats pour laisser la place à d’autres. Néanmoins, on peut aussi s’interroger sur le fait que les électeurs acceptent d’élire des candidats qui ont déjà d’autres mandats, la lutte contre le cumul des mandats est loin d’être partagés par tous.

    – » Enfin, je m’étonne également de l’omniprésence du « je » dans vos propos. Il me semblait pourtant que les cantonales étaient un scrutin binomiale. Quand est il de votre suppléance ? N’avez vous trouvez personne pour vous suivre dans votre ambition personnelle ou doutez vous de la personne choisie au point de ne pas en toucher deux mots dans votre présentation ?  » : L’omniprésence du « je » est assumé, vous êtes sur un blog personnel et non sur un blog de campagne officiel qui impliquerait également la présence de la suppléante, puisque si je suis investi candidat, la loi précise que le suppléant soit du sexe opposé. Et dans mon cas, je cherche actuellement une suppléante, je ne le cache pas. L’élection cantonale est aussi l’élection d’une personne, elle n’a rien à voir avec une élection municipale qui implique avant tout une équipe et un collectif de candidats. Néanmoins, l’élection cantonale implique à mon sens la participation active des militants, et de la suppléante qui sera éventuellement amenée à siéger à son tour ; l’élection à venir sera donc aussi un travail collectif. De même, vous devez avoir conscience que de se présenter à une élection comporte des risques, qu’il faut les calculer et qu’il faut laisser du temps à chacune et chacun de s’il (elle) veut se lancer dans une campagne électorale. Je ne me limite pas pour ma part à chercher une suppléante dans mon mouvement, puisque je souhaite le rassemblement républicain.
    Toute élection est difficile quel que soit le candidat, celui qui est optimiste peut aussi avoir des mauvaises surprises. Si on est pessimiste, je suis d’accord avec vous, autant ne pas se présenter. Ce n’est pas mon cas, même si je dois vous préciser que je suis « candidat à la candidature » et que rien n’est joué pour le moment. Mais j’ai confiance en l’avenir.

    -Enfin, les élections régionales ont bien démontré le retour des vieilles alliances entre extrême-gauche, écologistes et socialistes et de tous les partis qui tournent autour, rappelant la « gauche plurielle » du gouvernement Jospin ! C’est donc « dans les vieilles marmites qu’on fait les meilleures soupes », l’expression peut vous déplaire, mais elle me semble très bien l’illustrer. Soit dit en passant, j’ai apprécié l’image intègre de Lionel Jospin, il reste un homme politique de valeur par rapport à tant d’autres.

    Je serai heureux de pouvoir à nouveau échanger avec vous sur ce blog ou à Issy-les-Moulineaux, si nous sommes amenés à nous rencontrer.

    Bien cordialement.

  5. Bernard Piveaulx

    L’expression correcte est : « c’est dans les vieilles marmites qu’on fait les meilleures soupes ».

  1. Pingback: Cantonales 2011 à Issy : la confiance est un lien précieux | Citoyen à Issy-les-Moulineaux (92130)

  2. Pingback: Cantonales à Issy-les-Moulineaux : le Nouveau Centre « vassalisé  | «Citoyen à Issy-les-Moulineaux (92130)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :